Snapchat, le prochain atout de votre marque

22 ans après la sortie du premier opus de Ghostbuster, un nouveau fantôme fait son entrée remarquée dans la médiasphère, loin cette fois des salles obscures. Sous la forme d’une application de partage de photos et de vidéos, Snapchat est devenu omniprésent dans les usages de communication de la nouvelle génération et nous vous expliquons pourquoi il doit devenir votre nouvel atout dans votre stratégie de content marketing !

 

Snapchat, le fantôme le plus sympa après Casper

Snapchat est le mot que tous les marketeurs ont à la bouche en 2016. Et devinez quoi ? Ils ont raison cette fois !
Si vous n’avez pas encore entendu parler de LA nouvelle plateforme sociale, soit vous vivez dans une grotte, soit vous n’avez pas ouvert votre navigateur web depuis deux ans. Dans tous les cas, c’est le moment de vous rattraper. Explications :
Snapchat est une application mobile de partage de contenus courts (photos et vidéos), en direct, dont la particularité est leur caractère éphémère. En effet, tout ce qui est partagé sur Snapchat disparaît automatiquement après quelques secondes.
En 2013, Mark Zuckerberg himself a décelé tout le potentiel de l’application et a tenté de la racheter pour la modique somme de 3 milliards de dollars. Un refus catégorique en guise de réponse et la hype Snapchat était lancée.

 

Snapchat, un phénomène de société

Au delà de ce chiffre qui donne le tournis, certains signes ne trompent pas : il suffit d’observer un ado pour constater que les façons de communiquer ont changé. Les selfies et les emojis sont le nouveau langage de la génération Z. Tout est fondé sur l’image et l’instantanéité. C’est en s’appropriant et en réinventant ce phénomène de société que Snapchat est devenu la plateforme du moment.

https://www.youtube.com/watch?v=rQawpUVxOy8

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, on vous invite à découvrir l’expérience singulière (pour ne pas dire effrayante) de Ben Rosen, qui a demandé à sa petite sœur de treize ans de lui apprendre à « utiliser Snapchat comme un ado ». Coup de vieux garanti, même pour les experts Social Media les plus pointus. Ça pique !

 

Snapchat, les marques… et la vôtre

Le décor est planté et le constat s’impose à tous : Snapchat a un formidable potentiel pour toucher une audience jeune. Pourtant, peu de marques ont osé s’attaquer au phénomène. Avec plus de 8 milliards de vidéos vues par jour, 9 000 snaps envoyés par seconde, une croissance de 57 % en 2014, ainsi que des perspectives prometteuses à court terme, la frilosité des annonceurs ne devrait pas durer !

Si vous ne vous êtes pas encore penché sur la question et si vous ne souhaitez pas être un has been du social media marketing, c’est le moment ou jamais. Voici cinq bonnes raisons de vous y mettre sans plus tarder :

  1. Pour toucher vos consommateurs de demain

Les derniers chiffres sont éloquents : Snapchat compte d’ores et déjà plus de 100 millions d’utilisateurs actifs chaque jour, dont 70% ont entre 13 et 25 ans.
Autrement dit, c’est ici que se trouvent les prescripteurs d’aujourd’hui et les acheteurs de demain !

  1. Pour vous démarquer de vos concurrents

Le Snapchat Marketing en est encore à ses balbutiements et le terrain est pour le moment uniquement occupé par les marques les plus puissantes à l’échelle internationale (à l’image de Coca-Cola, Nike ou Adidas). Si la plateforme est en adéquation avec vos objectifs, c’est le moment de s’y faire une place en tant que précurseur sur le marché et d’avoir un coup d’avance sur vos concurrents.
Imaginez être abonné au compte Snapchat d'iStock, professionnels de l'image. Des dizaines de photographies plus spectaculaires les unes que les autres, diffusées chaque jour en direct sur votre mobile, et une forte mémorisation de la marque.

  1. Pour enrichir votre stratégie de contenu

Sur Snapchat, le véritable challenge consiste à définir une approche nouvelle de sa stratégie de contenus et des moyens à mettre en place pour animer son réseau. En plus d’être éphémère, le contenu doit être réalisé en direct et répondre aux attentes de la génération Z. Cela bouscule les codes du content marketing classique où tout est planifié, scénarisé, retouché et sublimé.
C’est certainement ce qui explique aujourd’hui la frilosité de nombreux annonceurs à se lancer sur Snapchat. Mais dans l’ère du digital, ce sont souvent les audacieux qui sortent leur épingle du jeu ! L’opportunité que représente cette forme de contenu ouvre un champ des possibles formidable. Et si vous hésitez encore à vous lancer et que vous avez besoin d'aide, bonne nouvelle : le content marketing est justement notre cœur de métier chez YouLoveWords !

  1. Pour humaniser votre marque

Sur Snapchat, tout est live, capturé sur le vif et donc à l’opposé de la publicité classique. Se lancer sur cette plateforme crée un lien beaucoup plus direct entre votre marque et vos consommateurs. Un contenu plus authentique et plus spontané donc, permettant de renouer une relation de proximité forte avec vos communautés.
Chacun se souvient des récentes publicités en quasi-direct de la SNCF, filmées le jour-même à l'aube et diffusées sur votre poste vers 20h. Avec Snapchat, oubliez le "quasi" ! Quitte à ce que le trafic soit perturbé sur votre ligne, qui ne préfèrerait pas l'apprendre de votre conducteur de train, selfie-dans-son-cockpit à l'instant T, une moue désolée au visage ☹️, que sur un écran pixélisé en gare en fin de journée ?

  1. Pour travailler l’influence de votre marque

Créer du contenu Snapchat n’est pas chose aisée de prime abord et nécessite un véritable travail de fond. Mais il existe une solution déjà exploitée par de nombreuses marques tels que Coca-Cola ou Canon : utiliser Snapchat comme un hub d’influence. Donner les clés de votre compte à des influenceurs a le double avantage de pouvoir capitaliser sur l’audience captive de ces derniers et de permettre à votre marque de ne pas avoir besoin de moyens lourds afin de créer du contenu spécifique.

Vous êtes TUI et proposez des destinations de voyage partout dans le monde ? Pourquoi ne pas donner les accès de votre compte à quelques-uns de vos meilleurs clients, qui l'alimenteront en direct de paysages magnifiques, filmés instantanément directement depuis les pays où ils se trouvent ? Aussi, après une rude journée pluvieuse, lorsque vos followers parisiens verront votre Snap publié à 20h, ils sauront qu'au même moment il est 13h à Cancún, avec une température extérieure de 30°c. Tour du monde garanti (et envies de voyage aussi) !

Nous venons de voir cinq bonnes raisons de se lancer sur Snapchat, mais comme toujours dans la sphère du content marketing, la seule limite réside dans la capacité d’une marque à être créative et à s’approprier les canaux d’audience pour émerger. Franchirez-vous le pas ? Snapchat fait tout pour s’adapter à votre demande… et nous aussi !

À vous de jouer !


Quand le native advertising renouvelle la publicité en ligne

Le native advertising est à la publicité en ligne traditionnelle ce que Facebook est à Myspace, Internet au Minitel, la dernière coupe de cheveux de Justin Bieber à celle de ses débuts. Elle la ringardise. Oui, on peut le dire, le native advertising est LA nouvelle manière de promouvoir du contenu publicisé sur Internet. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels sont ses avantages ? Ses acteurs ?

 

Le native advertising, qu'est ce que c'est ?

Vous connaissiez le publi-rédactionnel, passez au native advertising (également appelé native ad). Le native advertising est un format publicitaire éditorialisé, parfaitement intégré à la plateforme où il est diffusé, plus qualitatif et transparent que la publicité traditionnelle.

1) Mieux intégré

Les internautes fuient les bannières comme la peste. Il est donc essentiel de trouver des moyens plus subtils et pertinents pour générer de l’engagement. La force du native advertising est de s’insérer naturellement dans les plateformes qui l’hébergent. Dans le graphisme, les sujets ou le ton, tout est fait pour éviter l’effet In your face de la publicité traditionnelle, du type bannières ou pop-up.

2) Plus qualitatif

Le contenu est qualitatif et adapté au public cible du site. Si vous lisez un article du Monde, les liens sponsorisés seront adaptés à vos intérêts potentiels. Dans tous les cas, l’information sera divertissante, utile et racontera une histoire. Dans certains cas, elle pourra même être encore plus utile que le contenu propre à la plateforme sur laquelle elle est hébergée.

3) Plus transparent

Vous avez sûrement déjà remarqué les mentions « Lien sponsorisé » ou « Contenu recommandé » sur les différents sites media que vous consultez. Trendy ou pas, le native advertising demeure de la publicité. Dans un souci de transparence vis-à-vis des internautes, les liens promus doivent donc clairement être indiqués comme tels.

 

Native advertising VS content marketing ?

À vrai dire, les deux sont complémentaires. Comme l'explique Maxime Menvielle, Senior Account Manager chez Outbrain : « le native ad permet de donner de la visibilité au contenu. » Le schéma est donc le suivant :
- Content marketing : les marques développent et optimisent leurs contenus (articles, billets de blogs, infographies), en s'appuyant sur des rédacteurs experts.
- Native advertising : les régies spécialisées comme Outbrain, Adyoulike ou Ligatus font en sorte que ce contenu soit vu.

 

Les avantages du native advertising

1) Visibilité
Comme l’explique Charles Deffontaine, Managing Director chez Adyoulike, « Le native advertising offre une très bonne réponse face aux bloqueurs de pubs comme Adblocks. Plus de 70 % de ces bloqueurs sont utilisés parce que la publicité est interruptive. Le native ad offre une alternative avec des publicités qui s’inscrivent dans le flux et ne sont pas dérangeantes, au contraire. » 

2) Engagement
Le native advertising suscite naturellement l’intérêt des internautes grâce à son placement stratégique et intégré. Il va également de pair avec une nouvelle culture dans la relation client. « Les consommateurs attendent des marques qu’elles leur donnent des conseils plutôt que de les convaincre que leur produit est meilleur que les autres. C’est une approche plus consultative », pointe Maxime Menvielle. Argument parfaitement illustré par la collaboration entre Outbrain et EDF ENR pour « Smartflower », où sur un produit très spécifique, les 50 000 clics par mois se sont accompagnés d’une baisse de 79,8 % du CPA.

3) Fiabilité

Comme l’explique Julien Mosse, Directeur Général chez Ligatus, « Il est évident que la promesse du message publicitaire doit directement se retrouver sur la page de destination du site de l’annonceur afin d'instaurer une confiance immédiate ». Un souci de cohérence essentiel afin d’éviter que le consommateur potentiel se sente floué ou lésé, et s'assurer qu'il adhère d’autant plus aux valeurs de la marque. Résultats à l'appui : dans le cadre de son action avec le Club Med, Ligatus a ainsi augmenté les nouvelles visites sur le site de 85 % (!).

4) Qualité

En s'associant à la plateforme YouLoveWords, les acteurs majeurs du native advertising comme Outbrain, Adyoulike ou Ligatus misent de plus en plus sur des contenus de qualité. Selon Charles Deffontaine, c'est en effet une tendance forte : « je crois beaucoup à cette évolution sur les contenus - d'où le fait que l'on travaille avec YouLoveWords. Jusqu'à peu, les marques transposaient les codes de la pub traditionnelle dans le native ad. Elles réalisent de plus en plus l'importance de communiquer sur le contenu. C'est aussi l'intérêt du native advertising, le fait que les consommateurs accèdent à de l'information de qualité. » En témoigne l'augmentation du temps de lecture d'une minute supplémentaire pour chaque visiteur du site Michelin Cross Climate, grâce à des contenus riches et intéressants.

5) Compatibilité

À l'heure des tablettes et smartphones, il s'agit de s'adapter et le native ad répond parfaitement aux exigences à la fois techniques et conceptuelles de ces supports. Pour Charles Deffontaine, « l'audience bascule complètement sur les mobiles, et le native ad, dans sa conception, s'adapte particulièrement bien à ces nouveaux supports ».

Le native advertising s'est donc naturellement imposé comme l'un des piliers de toute stratégie d'online marketing et représente une réelle alternative aux investissements publicitaires traditionnels.


Récit immersif : et si vous faisiez rêver vos lecteurs ?

3 000 signes, comme d’habitude ?

Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Sur le web, l’article de deux feuillets a fait ses preuves. Ni trop long, ni trop court, c’est le format parfait pour vos lecteurs. Et pourtant… depuis quelques mois, ce modèle est bousculé par de nouveaux formats de contenus, plus adaptés au web. D’un côté le snack content, des formats très courts – voire même de simples GIFs – particulièrement efficace sur les réseaux sociaux. De l’autre, des textes plus longs et soignés, faisant appel à une iconographie précise, mais aussi à la vidéo et à l’audio. Appelée récit immersif, cette nouvelle forme d’écriture sur le web est récente : le premier long form est publié en 2012 par le New York Times.

Récompensé par un prix Pulizter, Snow Fall devient rapidement une référence qui va inspirer de nombreux médias, notamment en France, avec Le Monde et l’Equipe.

Osez le storytelling

En dépit de sa longueur, le récit immersif, quand il est bien fait, va captiver le lecteur qui ne pourra pas décrocher avant d’avoir scrollé jusqu’au point final. Avouez que c'est plutôt rare quand on sait que sur Internet, le temps de lecture d'un article dépasse rarement plus de quelques minutes.

En effet, les textes courts, souvent pauvres en informations, sont parcourus en diagonale, incitant très vite le lecteur à quitter la page. Avec un texte plus riche et documenté, mis en scène élégamment, vous avez toutes les chances pour que votre lecteur reste sur votre site au lieu d'aller sur celui d'un concurrent.

L'autre intérêt du récit immersif, c'est sa capacité à raconter une histoire, à faire du storytelling. En clair, à créer du lien entre une marque et ses clients. Malgré les contraintes – plus complexe à intégrer, long à rédiger, coûteux en ressources –, ce nouveau format séduit de plus en plus les annonceurs, comme Microsoft ou encore Safran.

Une recette simple

#Incarner. Pour réussir son récit immersif, au-delà de l’histoire, il faut surtout des hommes et des femmes pour l’incarner : n'oubliez pas que vos succès sont aussi ceux de vos collaborateurs et clients !

#Animer. Diaporama, vidéo : en scrollant, le lecteur doit lui-même créer du mouvement dans le texte. Un effet « Waouh » qui incite à continuer la lecture !

#Raconter. Ne faites pas l'erreur de mettre tous les moyens dans l'animation et dans la vidéo, le texte doit être fluide et entraînant, adapté à votre histoire. Faites appel à un rédacteur rodé à ce style d'écriture !

Enfin, si vous souhaitez vous lancer dans l'écriture d'un récit immersif, sachez qu'il existe de nombreuses solutions techniques pour le mettre en scène, adaptées à votre budget et vos outils.

Encore un doute ? Regardez cette Microsoft Story et dites-nous ce que vous en pensez. Difficile de faire mieux, mais essayons ensemble !