LinkedIn Pulse : l’arme secrète des top-communicants

Vous pensez encore que LinkedIn n’est qu’un moyen comme un autre d’afficher son C.V. sur Internet ? Détrompez-vous. Networking et partage d’expertise sont au cœur de la stratégie de ce réseau dédié au B2B et au B2C. La mise à disposition de LinkedIn Pulse en janvier 2016 en fait désormais l'allié de toute bonne stratégie de content marketing. Décryptage et conseils.

 

LinkedIn : plus que jamais le réseau des pros

Créé en mai 2003, LinkedIn compte aujourd’hui 396 millions de membres, dont 10 millions en France. Considéré comme le réseau social professionnel par excellence, on y retrouve parmi ses utilisateurs des entreprises (dont YouLoveWords) comme des particuliers, notamment des CSP+.

LinkedIn assoit son développement sur trois axes majeurs. Tout d’abord, les Talent Solutions offrent aux entreprises des outils innovants pour dénicher et recruter les meilleurs candidats. Les Marketing Solutions offrent quant à elles des produits qui vont de l’email-marketing, via les Sponsored InMails, à la publicité, via les Display Ads, en passant par la génération de leads qualifiés grâce à Lead Accelerator. Enfin, les abonnements LinkedIn Premium s’adressent directement aux membres du réseau en leur permettant d’accéder à des fonctionnalités et à des statistiques inaccessibles aux comptes gratuits.

Alors qu’il présente des fonctionnalités rêvées pour développer ses activités B2B et B2C, LinkedIn est souvent boudé au bénéfice d’autres réseaux plus glamours comme Facebook ou Instagram. Il est vrai que la production de contenu qualifié sur le réseau a longtemps été impossible. Pour preuve : près de 80% des membres seraient passifs. Mais les choses sont appelées à changer grâce à Pulse.

 

LinkedIn Pulse : innovation et content marketing

Depuis janvier 2016, LinkedIn met à la disposition des dix millions de membres francophones un poids lourd du partage d’expertise et de compétences : Pulse. Si hier, il fallait s’appeler Barack Obama, Bill Gates ou Hillary Clinton pour en profiter, Pulse est aujourd’hui accessible à tous.

Alors, qu’est-ce qui se cache derrière cette petite révolution ? LinkedIn Pulse permet à chacun de publier du contenu directement sur le réseau. Imaginez ne plus avoir à publier des liens vers votre site web personnel. L’intégration de contenu se fait directement en lien avec votre profil. Il devient accessible immédiatement à votre réseau, via leur fil d’actualité, mais également à quiconque s’intéressant au secteur dans lequel vous évoluez.

Les contenus viraux plébiscités par les utilisateurs sont en effet mis en avant par l’équipe éditoriale de Pulse qui sélectionne chaque jour les articles les plus pertinents. Voir ses analyses figurer au côté de celles de Richard Branson est une forme d’aboutissement en soi. ;-)

Cette innovation inaugure un tournant pour le réseau social qui s’affirme ainsi comme une véritable plateforme de content marketing. Comme Isabelle Roughol, rédactrice en chef international à LinkedIn, le déclarait à Challenges en février 2016 : « Les gens recherchent de l’authenticité. Ils veulent connaître les idées qui viennent des auteurs eux-mêmes, et pas des communiqués d’une société ou du courant qu’ils représentent. »

 

Maîtriser LinkedIn : trois astuces made in YouLoveWords

 1. Intégrez-vous

LinkedIn, c’est un peu comme un cocktail de networking en version digitale. On peut rester spectateur, mais les opportunités ne surgiront que si vous vous jetez dans le bain. En guise de small-talk, n’hésitez pas à simplement liker des publications entrant dans votre champ d’intérêt.

2. Publiez

Grâce à LinkedIn Pulse, vous pouvez désormais publier du contenu original en le rendant accessible aux membres de votre secteur. Publiez des articles de qualité de façon régulière pour asseoir votre expertise unique et mettre en valeur votre compréhension des enjeux.

3. Diffusez

LinkedIn compte plus de 1,5 millions de groupes. Ces groupes sont autant de tables virtuelles où s’expriment des communautés d’intérêt. Inscrivez-vous et partagez-y des liens pertinents pour faire reconnaître naturellement votre connaissance du secteur.

LinkedIn est un réseau professionnel qui peut être impressionnant. À la manière d’un mentor qui vous introduira aux pratiques du networking, l’équipe de YouLoveWords pourra vous conseiller dans la production et la diffusion de vos contenus. Nos Content Strategist y publient d'ailleurs régulièrement leurs articles.


Les clés pour un article optimisé SEO

Le contenu est ROI au royaume du SEO et Google nous le prouve plus que jamais avec la mise à jour de son algorithme Panda. Il est donc devenu essentiel d’adopter une rédaction web, optimisée pour le référencement naturel. Mais attention à ne pas tomber dans l’excès, n'oubliez pas de rester user friendly ! YouLoveWords vulgarise pour vous les bases d'un article optimisé SEO.

 

Pourquoi rédiger un article optimisé SEO ?

J'entends déjà ceux qui ne pensent qu'au nombre de visiteurs... Erreur ! Il ne faut pas penser à si court terme. Le but d'un site est certes d'avoir de la visibilité (75 % des internautes ne dépassent pas la première page de Google), mais il ne faut pas oublier son véritable objectif : transformer le visiteur en futur acheteur ou ambassadeur de la marque !

Rédiger un article optimisé SEO, c'est donc penser à terme à obtenir un trafic qualifié plutôt qu'un trafic quantitatif. Cela passe par le choix de votre thématique, la mise en forme de votre article, l'optimisation SEO on et off-page. Suivez le guide !

 

La méthode pour trouver ses mots-clés

Impossible de parler d’optimisation d’articles pour le référencement naturel sans parler de mots-clés. Cependant, n'oubliez pas qu'améliorer vos articles est insuffisant pour faire remonter votre site en première place sur Google. En effet, si vous vous reportez à notre article sur les Tendances SEO 2016, c’est un élément majeur lors de la rédaction de contenu, mais cela ne fait pas tout. La rédaction d'articles optimisés SEO doit s'inscrire dans une stratégie globale de référencement de votre site, et pas seulement de son contenu. Ce rappel fait, passons à la pratique :

Étape 1 : Noter les expressions qui vous paraissent décrire au mieux votre article. Il est important de garder un esprit ouvert et de penser à ce que votre cible est amenée à rechercher.

Étape 2 : Utiliser le générateur de mots-clés de Google pour récupérer une liste d'idées.

Étape 3 : Comparer les résultats avec ses concurrents (bien référencés) et faire un tri pour garder les résultats qui vous paraissent les plus cohérents avec votre sujet et votre activité.

Étape 4 : Obtenir les tendances de recherche des mots-clés avec Adwords.

Étape 5 : Choisir l'expression ou le mot-clé le plus pertinent en fonction de la concurrence et du nombre de visites. Un juste milieu entre la quantité de visiteurs et de concurrents permet de se référencer sur des mots-clés, et d'atteindre une cible très qualifiée.

 

La densité et le choix de mots-clés

Il ne faut pas excéder 4 répétitions de mots-clés par 200 mots. Comme son nom l'indique, le référencement doit rester naturel.

Pour choisir ses mots-clés, il ne faut pas se borner à un mot. On appelle cela « jouer sur la longue traîne ».

La courte traîne correspond à un mot-clé. Plus recherché sur les moteurs de recherche, il est aussi très concurrentiel. Il est donc très difficile d'être référencé en travaillant la courte traîne. Par exemple, dans le domaine de l'habillement, le mot « jean » totalise 27 000 recherches par mois.

La longue traîne est la déclinaison de notre mot-clé en une expression plus complète. Plus précise, elle est donc moins recherchée et moins concurrentielle. Par exemple « jean slim noir et blanc » avec 20 recherches par mois. En règle générale, plus on s'enfonce dans l'arborescence d'un site, plus on joue sur la longue traîne.

 

La structure d'un article optimisé SEO

La structure d'un contenu sur un site est différente du print. La règle d'or consiste à rédiger son contenu en pyramide, les informations les plus générales au début et le développement des informations dans le corps de l'article.

Un article doit comprendre un titre accrocheur composé de 4 à 10 mots et un chapô qui ne doit pas dépasser les 50 mots. Concernant le corps du texte, le minimum requis est de 300 mots. La fourchette idéale étant de 600 à 1 000 mots.

Où placer ses mots-clés ?

L'emplacement de vos mots-clés est crucial pour être détecté par les moteurs de recherche. Voici une check-list pour ne rien oublier :

  • Dans son titre
  • Dans le nom des fichiers images
  • Dans sa balise méta description
  • Dans son chapô
  • Dans au moins un sous-titre
  • Dans les ancres et les liens internes

Dernier conseil, essayez de limiter à 10 occurrences la répétition du mot-clé. Mais n'hésitez pas à le décliner, en l'utilisant par exemple au pluriel.