Le marketing traditionnel, légion il y a encore une dizaine d’années n’est plus si performant que ça. Il coûte cher et les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. Le Content Marketing arriverait-il à la rescousse de votre stratégie marketing ?

Content Marketing, Inbound Marketing, Content Factory : beaucoup d’anglicismes…   Pour la même chose ?

Pas tout à fait ! La Content Factory permet de produire des contenus à haute valeur ajoutée pour votre cible, tout en gardant un rythme de production élevé.

Cela demande de l’organisation, et c’est justement le principe d’une Content Factory. On vous explique tout ça, avec des cas concrets et nos retours d’expérience sur le sujet.

 

Sommaire

Que se cache-t-il derrière le concept de Content Factory ?

Comment Air France, L’Oréal et France Musique appliquent ce dispositif de production de contenu à leur stratégie marketing ?

Les 2 indispensables avant de lancer un projet de Content Factory ?

7 clés de succès tirées de notre propre expérience depuis 5 ans

En synthèse

 

 

***

 

Qu’est-ce qu’une Content Factory ?

 

Définition 🧐
La Content Factory est un dispositif éditorial permettant de produire plusieurs dizaines de contenus mensuels, tout en maintenant un haut niveau de qualité.  

 

Une équipe est dédiée à un projet comme celui-ci, puisqu’il demande de la régularité et de la qualité sur le long-terme (de quelques semaines à plusieurs mois).

Pour fluidifier le processus et garder la même charge de production au fil des semaines, une Content Factory doit être pensée autour d’un même format : une production de 5 articles par semaine, par exemple, ou de 3 vidéos par mois.

 

***

 

Content Factory : L’exemple d’Air France, de L’Oréal et de France Musique

Pour être concret, nous avons choisi de vous présenter l’exemple de 3 entreprises bien connues :

  • Air France
  • L’Oréal
  • France Musique

 

“Travel by Air France” : une dose d’inspiration créative ✈️

Depuis 2016, Air France a structuré sa Content Factory en interne. Le site Travel by Air France décline les valeurs de la marque à travers de nombreux contenus mensuels (articles, vidéos, guides et retours d’expérience).

L’entreprise réussit à allier :

  • Des objectifs business : multiplier le nombre de réservations
  • Des objectifs de marque : contenus inspirationnels pour 100+ destinations

 

L’Oréal : production massive de contenus vidéos 💄

Fin 2017, L’Oréal a, elle aussi, intégré une Content Factory interne. Son objectif est de produire une trentaine de vidéos (courtes) chaque mois, sur sa chaîne Youtube.

Les équipes alternent contenus éducatifs, retours d’expériences et présentations produits.

Et les résultats sont là !

Des centaines de milliers (parfois millions) de vues sur chacune de ses vidéos et 150K+ abonnés pour sa chaîne L’Oréal Paris France.

 

France Musique : pas de fausses notes dans la création de contenus 🎻

Nous avons travaillé avec France Musique en 2017, pour créer de nouveaux contenus éditoriaux (français + anglais) sur leur offre de musique classique.

La rédaction comprenait 1400 pages oeuvres, 400 pages concerts et près de 800 biographies et articles à retravailler. Les délais étaient également très serrés, avec une intégration sous trois mois.

Il s’agit donc bien d’une véritable Content Factory avec :

  • La mise en place du dispositif et des processus de production
  • Le sourcing d’une équipe de journalistes et d’intégrateurs
  • La mise en ligne et le contrôle qualité pour des contenus premiums

 

Vous souhaitez en savoir plus sur notre collaboration avec France Musique ? Discutons-en ! 👋

 

***

 

Les 2 indispensables avant de se lancer dans une Content Factory

Vous vous projetez déjà dans ce type de projet. Et on vous comprend !

Mais on préfère le rappeler : créer une Content Factory n’est pas si simple.

Vous devrez dédier des ressources (temps, argents, collaborateurs) à la production et à la diffusion de ces contenus premium, sur le long-terme.

C’est pourquoi une Content Factory mobilise différentes compétences, indispensables pour délivrer des contenus de qualité :

  • Content Strategists
  • Copywriters, rédacteurs et éditeurs
  • Vidéastes et monteurs
  • Graphistes
  • Intégrateurs

Par expérience, nous avons donc identifié deux sujets stratégiques, qu’il est bon de rappeler avant de se lancer dans une Content Factory.

 

#1. Définir ses objectifs et ses besoins

On ne le répétera jamais assez…

Sans objectifs concrets, pas de lignes directrices précises. Définir vos objectifs est le socle de base de l’ensemble du projet.

“Si votre contenu ne produit aucune action, ce n’est pas du marketing, c’est juste du contenu”

Tony Walker, @Spotify.

 

Tony a raison ; produire du contenu n’est pas qu’une tendance. Mettre à plat vos objectifs liés à une Content Factory vous permettra aussi d’y voir plus clair sur vos besoins de productions et le déroulé du projet.

  • Quels sont les types de contenus à produire ?
  • Avec quels angles éditoriaux ?
  • Combien de contenus pouvez-vous produire ? En combien de temps ?
  • Comment constituer cette équipe dédiée ?
  • Avez-vous besoin de faire appel à des partenaires externes ? Sur quel(s) périmètre(s) ?
  • Quels processus allez-vous mettre en place ?

Vos réponses doivent être les plus précises possibles pour éviter toutes surprises.

 

#2. Disposer d’outils et de supports de marque

Une Content Factory est un projet lourd en ressources. Il s’adresse à des entreprises déjà matures sur la production de contenus.

“Mature ?” On s’explique. 🙂

Chacun des contenus à produire doit correspondre aux chartes, consignes et angles déjà pré-établis par la marque.

Le rythme de production d’une Content Factory est soutenu. Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir des réflexions sur le ton, la structure, la charte graphique et les sujets à aborder.

Voici les trois documents indispensables avant de démarrer le projet.

 

***

 

Les 7 éléments clés pour réussir votre Content Factory 🌟

Chacun des contenus à produire doit correspondre aux chartes, consignes et angles déjà pré-établis par la marque

Une production de contenus comme celle-ci augmente la charge de travail. Les deadlines sont également serrées. Pour éviter un niveau de stress trop élevé, les managers et chefs de projet ont la responsabilité de prendre soin des équipes.

Par ailleurs, chaque personne (en interne ou externe) impliquée dans le projet doit connaître précisément son périmètre d’action et ses responsabilités. L’équipe avance alors sereinement et anticipe les moments stratégiques.

Créer des documents de suivi de production

Nous vous conseillons de créer un (ou plusieurs) document de suivi de production et d’intégration avec les dates de livraisons, les sujets traités et le statut de la production (à attribuer, en cours, en relecture, à intégrer).

Rédiger des briefs complets pour gagner du temps

Les productions s’enchaînent vite. Pour éviter des allers-retours chronophages, prenez donc le temps de soigner vos briefs avec toutes les informations dont ont besoin les rédacteurs, vidéastes ou graphistes.

Dans le cas où votre Content Factory comprend différents types de contenus, nous vous préconisons d’avoir des briefs adaptés pour chaque format.

Organiser des sessions de tests (quand prestataire externe)

C’est une des phases les plus importantes lorsque vous travaillez avec des partenaires externes sur une Content Factory. Ces tests sont rémunérés et se déroulent dans les mêmes conditions que le projet.

En testant plusieurs personnes en même temps, vous obtenez des éléments de comparaison, pour garantir une qualité premium de vos contenus.

Anticiper les éventuels problèmes à venir

Sur des projets aussi stratégiques et importants, il peut y avoir des imprévus.

Retards de production, changement de partenaires, boucles de validation plus longues que prévues.

Dans la mesure du possible, travaillez toujours avec une marge de sécurité pour inclure ces imprévus et éviter ainsi de décaler le projet dans son intégralité.

Avoir des deadlines précises et séquencées

Chaque jour compte. Soyez donc le plus précis possible dans les dates de production, de rendu, de correction et d’intégration. Ce planning est accessible à tous (équipe interne et prestataire) pour travailler sur une base commune.

Préserver son temps en évitant au maximum les allers-retours inutiles

Chacun connaît ses tâches et ses responsabilités dans la chaîne de production. Les retours éventuels doivent être documentés pour éviter la perte d’informations clés.

(psst : à ce sujet, on a quelque chose à vous annoncer prochainement. On en parlera dans la première newsletter de septembre 🤫)

En centralisant l’ensemble de vos communications en un seul et même endroit, les échanges sont ainsi clairs et précis.

 

***

 

En synthèse

Mettre en place une Content Factory comporte des risques. Sans une organisation cadrée et des processus en place, l’échec n’est pas très loin.

C’est à vous seul de savoir si vous avez les capacités et les ressources internes pour piloter un tel projet.

Vous nous voyez venir ? 😁

Vous pouvez aussi vous adresser à des spécialistes comme YouLoveWords !

Nous gérons des dizaines de Content Factories pour des clients Grands Comptes, avec des processus et des Talents à disposition.