Définition

 

🧐 Une newsletter (ou lettre d’information) est un email envoyé à une liste d’abonnés, clients ou prospects. Indispensable à toute stratégie d’inbound marketing, elle permet à une entreprise d’entretenir une relation forte avec ses contacts et de se positionner comme un expert dans son secteur d’activité.

 

Sommaire

Pourquoi faire une newsletter ?

Quel outil utiliser pour votre newsletter ?

Notre sélection des 8 meilleures newsletters

Des centaines de templates gratuits de newsletters

La création d’une newsletter en 7 étapes simples

Newsletter et RGPD : le minimum syndical

Quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ?

À quelle fréquence envoyer votre newsletter ?

Comment et quoi écrire pour une newsletter qui cartonne ?

Comment mettre vos Calls-to-Action en évidence ?

Comment écrire un objet qui donne envie d’ouvrir la newsletter ?

Comment assurer la délivrabilité de sa newsletter ?

Quels taux d’ouverture et de clic viser pour sa newsletter ?

Attention à la compatibilité avec les différentes boîtes emails et l’affichage sur mobile

Expérimentez !

 

***

 

Pourquoi faire une newsletter ?

Actuellement, presque 4 milliards de personnes à travers le monde utilisent l’email quotidiennement. Ce chiffre devrait monter à 4,3 milliard en 2023 (Source : Statista). Ce n’est pas un hasard, l’email fait partie des canaux marketing qui offrent le plus d’avantages.

 

1. Vous faites des économies

Alors que la question du budget marketing est souvent source de débats, l’email est une opportunité à ne pas sous-estimer. Pour les entreprises, c’est l’un des canaux de communication au meilleur retour sur investissement. C’est un investissement en temps qui s’avère très peu coûteux.

 

2. Vous générez un trafic régulier sur votre site web

D’un côté, on observe depuis des années une baisse considérable de l’engagement sur les réseaux sociaux. Il devient alors de plus en plus difficile d’attirer des visiteurs sur votre site web sans avoir recours à de la publicité payante. En parallèle, différentes études ont montré que 72% des clients préfèrent être contactés par email (Source : Marketing Sherpa). Dans ce contexte, la newsletter est un excellent moyen de diffuser vos contenus éditoriaux et produit jusqu’à votre cible.

 

3. Vous mettez en valeur votre contenu

Sur un marché de plus en plus concurrentiel, créer du contenu est devenu indispensable pour capter l’attention de vos cibles. Que vous souhaitiez fidéliser une communauté ou éduquer vos prospects sur l’intérêt de vos produits ou services, la newsletter est un excellent moyen de mettre en valeur votre marque en offrant à votre cible un contenu pertinent et différenciant.

 

4. Vous fidélisez une audience

31% des marketers estiment que la newsletter est le meilleur moyen pour nourrir vos leads (Source : Content Marketing Institute, 2020) En effet, quelle que soit sa périodicité, la newsletter est un rendez-vous avec votre audience. Vous vous engagez sur une promesse (des conseils, des actualités,…). En la respectant, vous créez un lien fort avec votre communauté.

 

5. Vous augmentez les inscriptions à vos événements

Facile à mettre en place, le canal mail vous permet également d’augmenter les inscriptions aux événements que vous organisez, offline (salons, réunions d’information, conférences,…) et online (webinars, ateliers, tutoriels…).

 

6. Vous boostez les ventes de vos produits et services

Envoyer une newsletter vous offre la possibilité de mettre en avant vos produits ou services et de booster vos ventes, de différentes façons :

  • Directement, en consacrant une section à la présentation de vos actualités, ou à la présentation détaillée d’un ou plusieurs produits.
  • Indirectement, en imprégnant le contenu à la une de votre identité de marque (vision du secteur, valeurs, culture d’entreprise,…).

En B2B, 49 % des professionnels achètent un produit ou un service après réception d’emails marketing. Il serait dommage de s’en priver, non ? 🤷‍♀️

 

7. Vous mesurez vos performances

En marketing et communication, l’analyse des performances est souvent un sujet épineux, mal aimé, et plus ou moins bien traité. Et ce n’est pas qu’une question de mauvaise volonté : selon les canaux, l’information peut être particulièrement difficile à récupérer et à interpréter. C’est le cas du format podcast, qui aujourd’hui ne permet pas encore d’analyser finement vos résultats.

Heureusement, le canal mail offre de nombreuses metrics sur le niveau d’engagement de votre audience (taux de clic, taux d’ouverture, désabonnement, etc), qui vous aident à mesurer précisément le retour sur investissement de vos actions.

En 2020, 90% des spécialistes du marketing de contenu considèrent d’ailleurs l’email comme LE canal leur permettant le mieux de mesurer la performance de leurs contenus (Source : Content Marketing Institute).

 

***

 

Quel outil utiliser pour votre newsletter ?

 

En exclusivité, voici notre sélection de plateformes d’emailing pour créer et partager votre newsletter. Afin de faire votre choix, nous avons recensé leur prix, leurs points forts, points faibles et la note moyenne donnée par les utilisateurs.

 

Outils Prix (mensuel) Points forts Points faibles Note
(G2)
ActiveCampaign 500 contacts : 9 €
1.000 : 29 €
2.500 : 49 €
5.000 : 89 €
10.000 : 139 €
50.000 : 299 €
Options d’automatisation puissantes
Rapports détaillés
Excellente délivrabilité
Migrations gratuites
Fonctionnalités qui peuvent être oppressantes pour l’utilisateur 4,5
MailerLite 1.000 contacts : gratuit
2.500 : 15 €
5.000 : 30 €
10.000 : 50 €
15.000 : 75 €
Gratuit jusqu’à 1 000 contacts
Simple d’utilisation
Editeur de Landing Page
Fonctionnalités professionnelles accessibles uniquement en payant 4,6
Sendinblue 300 emails/jour : gratuit
40.000 emails/mois : 25 €
60.000 emails/mois : 39 €
120.000 emails/mois : 66 €
Plans de départ peu chers
Options d’automatisations
Bonne délivrabilité
SMS Marketing
Editeur & expérience globale peu agréable 3,8
GetResponse 1.000 contacts : 15 €
2.500 : 25 €
5.000 : 45 €
10.000 : 65 €
50.000 : 250 €
Automatisation intelligentes
Editeur de landing page
Test de spams
Mauvaise délivrabilité 4,1
Mailchimp 2.000 contacts : gratuit
2.500 : 29,99 €
10.000 : 75,99 €
30.000 : 219 €
50.000 : 259 €
Rapports détaillés
Bon plan freemium
Editeur de template efficace
Abonnements payants assez chers
Automatisations limitées
4,3
Mailjet 6.000 emails : gratuit
30.000 : 7,95 €
60.000 : 17,95 €
150.000 : 68,95 €
Bon freemium
Emails transactionnels
Editeur drag and drop
Features avancées payantes 3,9
CleverReach 250 contacts : gratuit
5.000 : 50 €
10.000 : 89 €
20.000 : 134 €
50.000 : 249 €
Possibilité d’utiliser son propre domaine Formulaires non adaptés au mobile 4,1
Constant Contact 500 contacts : 18 €
2.500 : 40 €
5.000 : 65 €
10.000 : 95 €
Taux de délivrabilité élevé
Features spécialisées
Automatisations limitées
Très mauvais rapport qualité/prix
3,9
ConvertKit 1.000 contacts : gratuit
1.000 : 29 €
3.000 : 49 €
5.000 : 79 €
10.000 : 119 €
25.000 : 199 €
50.000 : 379 €
Bon éditeur de landing pages
Gestion des abonnés flexible
Support réactif
Cher
Option de conception moyenne
Rapports peu intéressants
4,4
Benchmark Jusqu’à 250 emails : gratuit
600 contacts : 13 €
1.000 : 19 €
2.500 : 30 €
5.000 : 49 €
10.000 : 75 €
50.000 : 235 €
Facile d’utilisation
Templates adaptables
Automations marketing
Problèmes de délivrabilité
Frais de stockage de fichiers
4,1
Sarbacane 5,000 emails: $69/mo
10,000: $99/mo
25,000: $139/mo
50,000: $179/mo
Nombre de contacts illimité
Templates
Editeur
Conservation des données
Segmentation
Prix
4
AWeber 500 contacts : 19 €
2.500 : 29 €
5.000 : 49 €
10.000 : 69 €
25.000 : 69 €
Outil de gestion des listes
Suivi des ventes
Assistance
Prix élevé
Bug de l’éditeur
4,2

 

Bon à savoir : tous les outils de marketing automation (type HubSpot, Marketo, Plezi,…) proposent une fonctionnalité d’emailing efficace. N’hésitez pas à en profiter. Si vous souhaitez plus d’informations à leur sujet, consultez notre guide complet sur le lead nurturing.

Aujourd’hui, ces outils offrent de nombreuses fonctionnalités, bien au-delà du simple envoi d’email. Les indispensables à checker :

  • Un éditeur drag and drop, pour personnaliser vos templates à votre guise, sans code.
  • Plusieurs types de newsletters : classique, A/B test, répondeurs automatiques
  • Automatisation : pour automatiser un certain nombre d’actions en fonction du comportement de vos abonnés
  • Création de formulaires d’inscription
  • Intégration à vos différentes applications (blog, e-commerce, CRM, etc)
  • Une bonne délivrabilité : à quoi bon créer une newsletter si vos emails ne passent pas les filtres anti-spam ?

 

***

 

Notre sélection des 8 meilleures newsletters

Nous avons fait un tour de l’équipe pour recenser les newsletters que l’on préfère chez YouLoveWords. Et des bonnes pratiques qui vont avec, pour s’inspirer.

 

Inside the Jungle, WTTJ

Inside the Jungle est la newsletter bi-mensuelle de Welcome to the Jungle, précurseur sur le sujet de la transformation du monde du travail et des entreprises. Chaque édition est l’occasion de partager les nombreux contenus produits par l’organisation : livres blancs, études, articles de fond. Les plus : le ton conversationnel et la mise en avant de l’auteur de chaque contenu partagé avec photo et nom.

 

 

Boussole, Les Others

Une newsletter originale qui mêle nature, aventure et culture : ça fait voyager ! Les Others proposent un mélange entre curation de contenus en tout genre (documentaire, vidéo YouTube) et partage des moments de vie de l’entreprise (recrutements, nouveautés, challenge, etc).

 

 

 

Asana

Régulièrement, le célèbre outil de gestion de projet Asana envoie à ses abonnés les contenus premiums écrits par l’entreprise ainsi que les dernières fonctionnalités disponibles sur l’application. Les plus : beaucoup d’éducation et de pédagogie sur la meilleure façon d’utiliser le produit en fonction des différents besoins utilisateurs.

 



 

Unsplash

La plateforme de stockage et de partage de photos Unsplash envoie deux types de newsletters différentes : la première, hebdomadaire, contient une sélection d’images organisées par thématique. La seconde, envoyée tous les mois, partage les actualités et nouveaux partenariats passés par la plateforme. Les plus : un design simple et épuré.

 

 

Artips

3 fois par semaine, des professeurs d’histoire de l’art vous racontent des anecdotes sur plusieurs œuvres d’art. Une vraie dose d’art et de récits amusants chaque semaine. Les plus : une ligne éditoriale qui se démarque dans le secteur de la culture.

 


 

InVision

Un mélange des dernières actualités design et expérience utilisateur, avec de nombreuses et riches analyses sur de nouveaux produits, applications ou fonctionnalités. Les plus : un design épuré, responsive et des call to action bien placés.

 

 

HubSpot

Chez HubSpot, pas de dilemme “qualité VS quantité”. Véritable machine de guerre de la création de contenu, le géant HubSpot utilise abondamment le canal mail : pour éduquer les utilisateurs sur les différentes fonctionnalités offertes par la plateforme, mais aussi pour partager ses (très) nombreux livres blancs, articles et vidéos partageant les meilleures pratiques en content marketing, CRM & Sales. Les plus ? Un ton proche du lecteur, et des contenus d’une grande qualité.

 

 

Planet

La newsletter Planet vous invite à découvrir des idées structurantes et décalées sur les actualités Tech & Business du monde entier. Les plus : Une identité visuelle qui claque et l’invitation systématique à donner un feedback en 1 clic à chaque fin d’email.

 


 

Bonus : la newsletter YouLoveWords

Chez YouLoveWords, on est fans du format newsletter ! Nous nous devions de vous parler de nos pratiques en la matière ! Notre newsletter principale est un format mensuel qui offre à nos prospects et clients des contenus pour les aider à construire leur stratégie de contenu, ou à produire un format en particulier. Recevoir notre newsletter. Par ailleurs, nous envoyons des mails en interne pour promouvoir les meilleurs freelances de notre communauté. En bonus, une édition Summer qui reprend l’ensemble de nos meilleurs contenus de l’année, par catégorie.

 

 

 

 

***

 

Des centaines de templates gratuits de newsletters

Vous souhaitez lancer votre newsletter mais vous n’avez pas un mois à consacrer à sa conception visuelle ? Ca tombe bien, de nombreux designers se sont déjà cassés la tête pour vous offrir des templates prêts à l’emploi. On les a récupéré pour vous, ici, ne nous remerciez pas 🤓

 

Spark, pour les fans d’Adobe

Des dizaines de modèles variés à reprendre, qui vous permettent de créer votre newsletter en quelques minutes.

 

 

Canva, le design pour tous

Une sélection de templates variés, classés par type de newsletter, et une prise en main simplissime, même sans aucune connaissance en graphisme !

 

 

Lucidpress, sur n’importe quel sujet

Cette gigantesque base de templates classés par thématiques offre des modèles simples et efficaces.

 

 

Mailmunch, les plus marketing

L’outil marketing Mailmunch met à votre disposition de nombreux templates à personnaliser pour créer des newsletters qui atteignent des sommets.

 

Venngage, le conseil en plus

Sur cette page, Venngage vous offre gratuitement 67 modèles de newsletters répondant à différents objectifs, en y ajoutant de précieux tips design.

 

 

***

 

La création d’une newsletter en 7 étapes simples

Pour la théorie, on est bon. Maintenant, il faut s’y mettre, alors par où commencer pour créer votre newsletter ? Suivez notre guide, étape par étape.

 

Étape 1 : Définir votre objectif

Si la vocation première d’une newsletter est d’informer le lecteur sur un sujet qui l’intéresse, vous devez avant tout être au clair sur l’objectif que vous visez. Souhaitez-vous :

  • Partager des conseils et des actualités liées à votre secteur ?
  • Éduquer sur l’utilisation d’un nouveau produit ?
  • Booster les ventes de votre boutique en ligne ?
  • Fidéliser vos utilisateurs ?

Cette première étape est fondamentale, car elle détermine les étapes suivantes et vous permettra de suivre les bons KPIs pour analyser la performance de votre newsletter.

L’avis de Noémie Kempf, créatrice de la newsletter The Storyline :

« De nombreux créateurs et marques sous-estiment l’importance de la définition d’une stratégie solide pour leur newsletter. Sans objectif et sans identité clairement définie (tone of voice, charte éditoriale, compréhension de ses lecteurs et de leurs besoins…), il sera d’autant plus difficile de se démarquer et de grandir. »

 

Étape 2 : Importer vos contacts et choisir votre cible

Si vous disposez déjà d’une liste de contacts ayant accepté de recevoir votre newsletter, importez cette liste.

En fonction de votre objectif, segmentez votre base pour restreindre votre audience à une cible bien définie. Plus votre ciblage sera précis, plus vous pourrez personnaliser votre contenu : de fait, vous n’enverrez pas le même contenu à un prospect qui vous découvre tout juste, qu’à un client fidèle depuis des années.

 

Étape 3 : Créer votre formulaire d’inscription

Si ce n’est pas encore fait, vous devrez créer un formulaire d’inscription afin de faire grossir votre liste de diffusion.

La plupart des outils d’emailing vous permettent, via leur interface, de créer un formulaire et de l’intégrer à votre site web. Lorsque vous créez le formulaire, pensez bien à ajouter et à activer l’option “champs obligatoires” lorsque c’est nécessaire.

Pour multiplier l’impact de votre newsletter, n’hésitez pas à intégrer le formulaire à différents endroits. Quelques idées :

  • Une pop-up qui s’affiche un certain temps après l’ouverture de la page
  • Une pop-up qui apparaît juste avant que l’utilisateur ferme la page
  • À l’intérieur d’un article de blog, après un ou deux paragraphes
  • Dans votre footer, pour que l’inscription soit possible depuis n’importe quelle page

 

Étape 4 : Rédiger le contenu de votre email

Le contenu de votre newsletter est étroitement lié à son objectif. Pour vous inspirer, nous vous invitons à jeter un coup d’oeil aux newsletters de vos concurrents.

N’hésitez pas à ajouter en fin de newsletter un formulaire pour que vos abonnés vous donnent leur avis et les sujets qui les intéressent. L’effet est win-win : ils seront ravis d’être partie prenante de votre projet et vous récupérez des insights.

Structurez votre message : soignez votre titre et travaillez votre contenu en découpant votre texte en différentes rubriques et/ou paragraphes. Prêtez également une attention particulière à l’objet et aux CTAs que vous placez dans le corps du mail. Nous y revenons un peu plus bas.

 

Étape 5 : Adapter votre design à votre identité

Le design, tout autant que le contenu, est très important. Vous devez impérativement conserver une cohérence graphique entre vos différents supports de communication (site web, mail, réseaux sociaux, etc).

Habituellement, un email marketing est codé en HTML/CSS. Si vous n’avez pas de designer en interne ou n’avez pas les moyens de créer votre newsletter from scratch, pas de panique : la majorité des outils d’emailing proposent maintenant des éditeurs drag and drop, qui vous permettent de créer un design simple en quelques clics.

Petit aperçu de l’éditeur drag and drop de Sendinblue :

 

 

Étape 6 : Optimiser votre newsletter pour le mobile

Attention, près de 70% des emails sont d’abord ouverts sur un mobile. Votre design doit donc être responsive : s’adapter au format sur lequel l’email est ouvert. Les éléments à observer :

  • La taille de la typographie : quel que soit le support, votre texte doit être lisible facilement (au minimum 18 pixels)
  • La taille des images : selon l’application utilisée par votre lecteur (Gmail, Outlook,…), les images trop lourdes peuvent ne pas apparaître, attention !
  • La simplicité de la mise en page : qu’il s’agisse du contenu ou du design, évitez d’en faire trop. Allez droit au but, et préférez un design épuré et minimaliste.

 

Étape 7 : Envoyer la newsletter et suivre vos performances

C’est le moment que vous attendez tant : tout est prêt, vous allez enfin pouvoir envoyer votre première newsletter. Mais avant ça, quelques passages obligatoires :

  • Faites des tests : sur différentes messageries, sur différents supports, pour vérifier qu’il ne tombe pas dans les courriers indésirables et que vos messages s’affichent correctement.
  • Checkez bien tous les liens présents dans votre email
  • Assurez-vous que vous avez paramétré une adresse mail de réponse pour réceptionner les éventuels retours.

Les principaux KPIs à surveiller sont le taux d’ouverture, le CTR et le taux de clics.

L’avis d’Alexis Chevallier, Directeur Marketing chez YouLoveWords :

“Les deux metrics les plus importantes sont le taux d’ouverture et le CTR : vous devez sans cesse tester et améliorer votre objet d’email pour améliorer votre taux d’ouverture, porte d’entrée vers votre contenu. Et le CTR est bien plus important que le taux de clics : il se réfère aux abonnés qui ont ouvert l’email, c’est donc une information clé sur la pertinence de votre contenu”

 

***

 

Newsletter et RGPD : le minimum syndical

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) a remplacé la Loi informatique et libertés depuis plus de deux ans (déjà 😯) et il impose à toutes les entreprises traitant des données personnelles un certain nombre de contraintes – et de lourdes pénalités financières en cas de non-respect. Pour vous aider à garder votre trésorerie intacte, voici les règles à respecter en matière d’email marketing :

 

1. Obtenir le consentement explicite de vos abonnés :

Le consentement doit être donné par un acte positif clair. Votre formulaire d’inscription doit contenir :

    • Des champs à remplir (nom, métier, société, problématiques,…)
    • Une case à cocher (et non pré-cochée) mentionnant que l’utilisateur accepte de recevoir tel type d’email
    • Les mentions précisant le cadre dans lequel ses données seront utilisées.

Exemple : en validant votre inscription à notre newsletter, vous acceptez que YouLoveWords mémorise et utilise votre email dans le but de vous envoyer occasionnellement ses lettres d’informations

Si vous le pouvez, choisissez l’option du double opt-in qui permet d’exclure tout doute possible sur la volonté de vos contacts.

L’avis d’Alexis Chevallier, Directeur Marketing chez YouLoveWords :

“Ce qui est encore plus important que le double opt-in, c’est de vous assurer de la bonne segmentation de votre base de contacts. Mieux vaut envoyer un mail à un segment précis qui n’a donné qu’une seule fois son consentement, plutôt que de faire du mass mail à 20 000 abonnés qui se sont inscrits en double opt-in.”

 

2. Être en mesure de prouver le consentement

Vous devez être en mesure de prouver le consentement de l’ensemble de vos contacts, y compris ceux dont vous avez obtenu le consentement avant l’entrée en vigueur du RGPD (25 mai 2018).

Si vous n’avez pas ces justificatifs, deux options pour vos plus anciens abonnés : les retirer de votre liste ou envoyer une campagne de requalification pour obtenir explicitement leur consentement.

 

3. Préciser à l’inscription le type de contenu et la fréquence d’envoi

La promesse doit être claire. Vous devez préciser le type d’email qui sera envoyé ainsi que la fréquence, et la respecter.

 

4. Permettre aux abonnés de se désinscrire facilement

Chaque email doit contenir un lien de désinscription fonctionnel ainsi que la procédure à suivre. Précisez également les garanties mises en place pour optimiser la protection des données collectées.

 

5. Les démarches pour que l’abonné fasse valoir ses droits

Vous devez être en mesure de donner à votre abonné la marche à suivre pour qu’il puisse faire valoir ses droits (droit d’accès, de portabilité, de rectification, etc), notamment la personne à contacter dans votre entreprise.

 

***

 

Quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ?

 

Chaque audience est différente, et l’heure et le jour d’envoi de votre newsletter devront faire l’objet d’A/B-Tests. Néanmoins, des tendances semblent se dessiner. Selon une étude de GetResponse (portant sur plus de 4 milliards d’emails envoyés à travers le monde sur une période de 6 mois 😱), il y aurait 3 moments auxquels les personnes ouvrent davantage leurs emails :

  • Vers 10h : à l’arrivée au bureau lorsqu’ils prennent leur café
  • Vers 13h : après la pause déjeuner
  • Vers 18h : juste avant de quitter le bureau ou pendant leur trajet de retour.

L’avis de Pierre Guilbaud, créateur de la newsletter Les p’tits hacks du marketing :

“Je pense que l’heure d’envoi dépend du comportement de chaque cible. Dans le cas de ma newsletter les p’tits hacks marketing, je l’envoie chaque matin à 8h30 pour accompagner le café des marketeurs.”

Concernant le meilleur jour de la semaine, les différences de performance sont plus faibles. Cependant, on observe que les lundis et mardis obtiennent de meilleurs résultats, quand les jours de week-end, encore peu concurrentiels, obtiennent un meilleur ratio entre le taux d’ouverture et le taux de clics. Always good to know.

 

***

 

À quelle fréquence envoyer votre newsletter ?

 

Deux fois par mois ? Une fois par semaine ? Une fois par jour ?

Pour définir la périodicité de votre newsletter, concentrez-vous surtout sur la régularité et la qualité du contenu que vous êtes en mesure d’assurer sur le long terme. Comme souvent, privilégiez la qualité à la quantité. Vos abonnés vous en remercieront avec un taux d’ouverture plus élevé.

En moyenne, on observe que les taux d’ouverture et de clics baisse drastiquement à plus de 5 mails par semaine (Source : GetResponse)

Votre fréquence d’envoi dépend aussi de votre objectif : l’envoi d’un mail supplémentaire peut par exemple faire baisser votre taux d’ouverture et vous faire perdre quelques abonnés, mais augmenter votre taux de conversion par un ou plusieurs actes d’achat et donc, in fine, votre retour sur investissement.

L’avis d’Alexis Chevallier, Directeur Marketing chez YouLoveWords :

“Ce qui est important, ce n’est pas la fréquence, c’est la régularité. Mieux vaut un contenu excellent tous les 3 mois qu’un contenu médiocre chaque semaine”

 

***

 

Comment et quoi écrire pour une newsletter qui cartonne ?

Ce n’est pas encore Noël, mais pas loin : voici notre série des meilleurs pratiques à adopter pour une newsletter qui fait trembler la concurrence ⚡

 

Nos 8 meilleurs tips pour écrire votre newsletter

  1. Utilisez votre prénom dans l’adresse d’origine, plutôt que le nom de votre entreprise
  2. Adressez-vous à une audience la plus précise possible, afin d’être le plus pertinent pour elle, et uniquement elle.
  3. Ecrivez des phrases simples et courtes, en privilégiant le présent de l’indicatif
  4. Expérimentez la longueur et le ratio texte/visuel pour observer si vos abonnés réagissent plus à des paragraphes courts avec images ou à des mails contenant beaucoup de texte. (Pour les formats longs, l’outil Substack est un must.)
  5. Allez à l’essentiel, en essayant de vous limiter à 3 à 5 paragraphes maximum, et structurez l’ensemble pour que votre lecteur ait le moins d’efforts possibles à fournir
  6. Soyez régulier : créez le rendez-vous avec votre audience et faites-en un moment agréable
  7. Demandez des retours à votre audience en intégrant à la fin du mail un formulaire de une ou deux questions (la version gratuite de Typeform fait très bien le job !)
  8. Intégrez des liens vers vos réseaux sociaux sous forme d’icônes, sans oublier le logo de votre entreprise
  9. Intégrez des gifs, des memes ou des vidéos

 

La formule magique de Danilo Duchesnes

Le créateur de contenu Danilo Duchesnes nous livre en exclusivité sa propre méthodologie pour construire ses newsletters :

“Pour écrire mes newsletters, je suis toujours une formule bien précise qui me permet de structurer ma newsletter et maximiser mes chances de générer des clics sur le lien.

Tout commence par l’objet de l’email. Il doit être court et évocateur. De mon expérience, les objets d’emails qui contiennent une pointe de curiosité fonctionnent le mieux. Les objets d’email qui présentent un bénéfice explicite ou une offre fonctionnent très bien aussi.

On entre maintenant dans l’introduction de l’email. Je prends toujours plusieurs minutes pour rédiger une phrase d’accroche. Ces 2 ou 3 lignes de texte donnent envie au lecteur de se plonger dans mon email et le lire ! Souvent, elles évoquent une problématique ou la promesse d’un bénéfice.

Le corps de l’email suit une structure narrative. Quelle est l’histoire derrière votre email ? Partagez vos leçons, conseils ou mêmes les nouvelles fonctionnalités d’un produit au travers d’une histoire.

Je termine chaque email par un appel à l’action clair : l’appel à l’action doit être évident !

Retenez ceci : un email = un appel à l’action. Le but est de déclencher un clic, pas de vendre. Répétez votre appel à l’action plusieurs fois dans votre email.

Ce n’est pas fini. Je termine chaque email par un P.S. Cela me permet de réitérer mon appel à l’action ou mettre en avant une information importante qui n’a pas forcément été lue par tous mes lecteurs.”

 

La recette de Pierre Guibaud

 

Ma recette :

1. Façonnez votre newsletter comme un produit :

  • Une offre claire : Une cible spécifique + Une proposition de valeur percutante + Des bénéfices attractifs.
  • Un branding unique : Nom + Ton + Identité visuelle.

2. Ajoutez un rendez-vous régulier pour la distribuer

  • Chaque mardi et vendredi
  • À 9h

3. Saupoudrez d’interactions

  • Poser une question en fin de chaque email
  • Donner la possibilité de liker et commenter

4. Mesurez régulièrement la qualité de vos contenus

  • Mesurer le NPS avec l’outil Delighted
  • Envoyer des emails personnalisés pour demander des retours quali

C’est comme ça que j’ai structuré la newsletter Marketing Flow ⚡ avec Mégane.

 

 

Nos 7 meilleurs idées de contenus à partager dans votre newsletter

  1. Vos derniers articles de blog et/ou livres blancs
  2. Vos prochains événements, en présentiel ou online (participation à un webinar, à un salon,…)
  3. Des témoignages clients
  4. La présentation des collaborateurs, avec leur photo et une mini-biographie
  5. Les backstages de votre entreprise : nouvelles recrues, nouvelles fonctionnalités, repositionnement, team-buildings, etc…
  6. Les dernières études et actualités concernant votre secteur d’activité (+ votre point de vue pour renforcer le lien créé avec votre audience)
  7. Des images et histoires que vos clients ont partagé sur votre entreprise ou votre produit
  8. Offres promotionnelles, soldes,…

L’avis de Noémie Kempf, créatrice de la newsletter The Storyline :

“Ce qui fait les bonnes newsletters, c’est une réflexion unique et originale sur un sujet précis, synthétisée dans le corps de la NL – ce qui donne une bonne raison de la lire !

Il vous faut sans arrêt questionner la valeur que vous apportez. À chaque newsletter, avant d’envoyer, demandez-vous : « est-ce que cet email offre de la valeur à mes lecteurs ? » – la valeur peut être un outil, un cadeau, une idée originale ou une nouvelle perspective sur un sujet… Il y a toujours des périodes où votre créativité sera en berne – quoi qu’il arrive, il faut être honnête vis à vis de la richesse de votre contenu et ne pas juste envoyer un email pour envoyer un email – questionnez la valeur !”

 

***

 

Comment mettre vos Calls-to-Action en évidence ?

 

Un call to action (CTA) est un bouton qui incite vos utilisateurs à effectuer une action précise. Dans le cadre de votre newsletter, pensez le CTA comme le meilleur partenaire pour atteindre votre objectif.

Quelques règles à respecter pour que vos CTAs soient efficaces :

  • Choisissez une couleur qui détonne : s’il y a un élément visuel à faire ressortir, c’est celui-ci
  • Utilisez un verbe d’action
  • Privilégier les call to value aux call to action simples : mettez en avant la valeur que le lecteur va obtenir en cliquant. Exemple : écrire plutôt “Devenir un pro des CTA” que ”Inscrivez-vous”
  • Placez-le à un ou plusieurs endroits stratégiques

L’avis d’Alexis Chevallier, Directeur Marketing chez YouLoveWords :

“Pour rédiger vos CTA, il n’y a aucune règles universelles, cela dépend vraiment de l’entreprise et de son secteur d’activité. Essayez d’adopter un phrasé conversationnel et surtout, utilisez les termes de vos clients”

 

***

 

Comment écrire un objet qui donne envie d’ouvrir la newsletter ?

 

Il y a deux éléments qui inciteront vos abonnés à ouvrir votre newsletter :

  • Soyez intransigeant sur la qualité de vos contenus pour habituer votre audience et lui donner envie vos emails
  • L’objet : c’est la porte d’entrée de votre newsletter. Vous avez une courte ligne pour donner envie à votre abonné d’ouvrir : soignez-la !

4 bonnes pratiques pour que votre objet d’email sorte du lot :

  • Personnalisez-le au maximum :
  • Avec le prénom et/ou le nom de votre lecteur : la plupart des outils d’emailing propose un système de tag qui vous permet d’automatiser cette tâche
  • En utilisant – si le contexte s’y prête – les données que vous possédez sur votre segment d’audience : une référence à un comportement d’achat passé, au secteur d’activité, aux centres d’intérêt du lecteur,etc.
  • Soyez clair sur le contenu de votre email, et ne faites pas de fausses promesses, au risque de perdre des abonnés déçus après l’ouverture
  • Utilisez des chiffres, cela augmente la crédibilité – si on les retrouve bien dans le corps de l’email, bien sûr
  • Posez une question : c’est un excellent moyen d’attirer l’attention du lecteur et de le faire réfléchir
  • Évoquez une annonce importante ou une invitation à un événement
  • Ne formulez aucune demande directement du type “Inscrivez-vous à notre nouvelle offre”
  • Évitez les mots typiques des spams. Voici une liste qui les recense.

L’avis de Pierre Guilbaud, créateurs des newsletter Les p’tits hacks marketing et Marketing Flow :

 

“Dans ma newsletter les p’tits hacks marketing, chaque objet d’email est une métaphore faisant référence au contenu. Cela aide à capter l’attention et surtout suscite l’intérêt.

Exemples :

  • Hack #18 : Félindra… Tête de tigre !

Sujet : fermer les portes de sortie de votre site internet avec des exit pop-ups.

  • Hack #33 : C’est une bonne situation ça Scribe ?

Sujet : optimiser la conversion de sa landing page avec des tips de copywriting.”

 

 

***

 

Comment assurer la délivrabilité de sa newsletter ?

Tout est ok : vous êtes fin prêt à lancer votre newsletter. Le dernier point à checker ? Être sûr qu’elle atterrisse effectivement dans la boîte de réception de votre audience. Ca paraît évident, mais c’est loin d’être si simple.

Nous allons donc vous expliquer comment éviter que vos newsletters ne soient considérées comme des spams.

 

1. Passer le contrôle de réputation

Lorsque vous envoyez un email, les fournisseurs de boîte mail exécutent un premier ensemble de contrôles et de validations : le contrôle de réputation.

Une réputation médiocre affecte directement la réception de votre mail. Le contrôle est opéré sur le nom de domaine de l’adresse mail que vous utilisez pour envoyer vos campagnes d’emailing. Elle dépend de plusieurs facteurs :

  • La régularité de vos campagnes : soyez régulier, chaque semaine, dans l’envoi de vos emails
  • Le nombre de rebonds : évitez les rebonds en cleanant régulièrement votre liste. Vous pouvez utiliser des outils comme NeverBounce ou MyEmailVerifier
  • Les plaintes des usagers (le fameux “Signalez comme un spam” sur Gmail) : même avec très peu de plaintes, votre adresse mail sera bloquée. Alors faites bien attention à n’envoyer que ce pour quoi la personne s’est abonnée.
  • L’origine de vos adresses mails : des pièges à spam s’inscrivent à des listes pour contrôler les marketers peu scrupuleux qui continuent à pratiquer l’achat de listes d’emails. Si cela vous arrive, il suffit de quelques envois sur ces adresses pour que vous soyez assimilé à du spam. Gros warning donc sur ces pratiques.
  • Être blacklisté : si votre domaine ou serveur est blacklisté suite à trop de d’emails de spam, vous n’aurez plus aucune chance d’atterrir chez vos abonnés.

 

2. Être bien authentifié

L’authentification de l’expéditeur est le fait de faire valider votre identité par rapport au nom de domaine duquel vous souhaitez envoyer vos campagnes.

Lorsque vous passez par un outil d’emailing, vous envoyez vos campagnes d’un nom de domaine différent (le vôtre), que celui depuis lequel vous concevez et envoyez vos campagnes (le domaine de votre outil).

Pour éviter toute erreur de compréhension de la part des fournisseurs de boîtes mail, vous devez donc configurer votre authentification dans votre outil d’emailing.
Pour cela, deux méthodes sont complémentaires :

  • SPF (Sender Policy Framework) pour vérifier l’adresse IP de votre expéditeur : votre enregistrement est ajouté au DNS de votre site web, pour que les serveurs puissent vérifier que vous êtes bien autorisé à envoyer des emails depuis votre nom de domaine
  • DKIM (DomainKeys Identified Mail), pour vérifier la propriété d’un message électronique : cela permet au serveur de messagerie du destinataire d’identifier l’origine de la campagne de marketing par email, et ainsi augmenter nettement votre délivrabilité et votre réputation

Si vous ne savez pas du tout comment vous y prendre, ce tutoriel devrait vous plaire !

 

3. Utiliser une infrastructure adaptée

Il s’agit du logiciel utilisé pour envoyer vos campagnes à ses destinataires. Et ce n’est pas à prendre à la légère. La mise en place de votre propre infrastructure est complexe et peu rentable. La plupart des outils d’emailing s’en chargent très bien et à moindre frais. Si votre volume de mails envoyés est important, vérifiez bien que votre outil utilise une adresse IP dédiée et non partagée : cela évitera les volumes incohérents et irréguliers, qui peuvent vous envoyer directement dans la catégories des spammers.

 

4. Avoir les bons réflexes dans votre contenu

En terme de création de contenu, quelques bonnes pratiques sont à adopter dès maintenant pour éviter de vous retrouver dans les spams :

  • Envoyez un contenu pertinent pour votre audience : cela évitera que vos abonnées se désinscrivent, voire vous signalent.
  • Utilisez un design cohérent et adapté au mobile
  • Evitez les raccourcisseurs de liens, qui desservent votre délivrabilité
  • Dans l’objet, évitez les majuscules et les préfixes trompeurs comme “RE:” qui peuvent être filtrés par les boîtes mail comme des spams.
  • N’utilisez que votre adresse mail professionnelle, issue d’un nom de domaine connu par vos destinataires
  • Incluez toujours une version texte de vos campagnes, en plus de la version HTML
  • Faites attention au ratio image/texte de votre contenu : à titre indicatif, Spam Assasin recommande un minimum de 60% de textes et un maximum de 40% d’images
  • Vérifiez que votre message ne pèse pas plus de 150ko au total. Au-delà, les risques de tomber en spam augmentent.

Pour tester la spammyness de vos emails, nous vous recommandons les outils de Mail Tester et MxToolBox.

 

5. Tips bonus

Pour maximiser la délivrabilité de vos campagnes, vous pouvez aussi :

  • Privilégier le double opt-in au simple opt-in
  • Segmenter votre base de données pour personnaliser au maximum le contenu
  • Éviter d’envoyer vos emails avec une adresse “no reply”
  • Faciliter la désinscription

 

***

 

Quels taux d’ouverture et de clic viser pour sa newsletter ?

 

En fonction de votre secteur, du contenu et de l’objectif de votre newsletter, les taux à viser ne seront pas les mêmes. Voici un tableau présentant les taux d’ouverture et taux de clics moyens selon les secteurs.

 

 

Industrie Taux d’ouverture moyen Taux de clics moyen Hard bounce Soft bounce Taux de désabonnement
Agriculture et services alimentaires 23,31 % 2,94 % 0,32 % 0,50 % 0,28 %
Commerce électronique 15,68 % 2,01 % 0,19 % 0,26 % 0,27 %
Éducation et formation 23,42 % 2,90 % 0,32 % 0,51 % 0,21 %
Divertissements et événements 20,51 % 2,36 % 0,28 % 0,43 % 0,26 %
Assurance 21,36 % 2,13 % 0,67 % 0,71 % 0,25 %
Marketing et publicité 17,38 % 2,04 % 0,44 % 0,68 % 0,27 %
Médias et édition 22,15 % 4,62 % 0,14 % 0,27 % 0,12 %
Médical, dentaire et santé 21,72 % 2,49 % 0,51 % 0,63 % 0,28 %
Services professionnels 21,94 % 2,55 % 0,56 % 0,83 % 0,31 %
Immobilier 19,17 % 1,77 % 0,38 % 0,56 % 0,27 %
Logiciel et application Web 21,29 % 2,45 % 0,65 % 0,97 % 0,37 %
Voyage et transport 20,44 % 2,25 % 0,31 % 0,51 % 0,24 %
Totaux moyens 21,33 % 2,62 % 0,40 % 0,58 % 0,26 %

 

Si vous souhaitez des statistiques par pays, taille de liste et par support, n’hésitez pas à consulter la grande étude de GetResponse.

 

***

 

Attention à la compatibilité avec les différentes boîtes emails et l’affichage sur mobile

 

Nous ne cesserons de le répéter, la lecture des emails sur mobile est devenue une norme que vous ne pouvez plus ignorer.

2 tips pour optimiser l’apparence de votre newsletter dans la boîte de réception :

  • Soignez votre pré-header, qui est souvent négligé sur desktop mais a toute son importance sur mobile
  • Raccourcissez votre objet : sur mobile, seul 30-40 caractères s’afficheront

3 tips pour optimiser le contenu de votre newsletter pour le mobile :

  • Utilisez une taille de police suffisamment grande – au moins 18 pixels
  • Utilisez des contrastes de couleurs forts, pour être impactant même lorsque la luminosité du téléphone baisse avec le manque de batterie
  • Réduisez la taille du mail pour qu’il charge vite sur mobile

 

Source : Campaign Monitor

 

Voici une liste des principales boîtes mail utilisées à tester pour vos campagnes.

Pour vous aider, sachez que la plupart des outils ont des fonctionnalités de preview qui vous permettront de tester différentes boîtes mails, navigateurs et supports.

Et pour les marketers les plus techniques et aguerris, nous vous conseillons également de faire un tour sur :

 

***

 

Expérimentez !

 

Il est temps de plonger dans le grand bain. Et vous avez toutes les meilleures pratiques en poche pour vous lancer sereinement.

Mais comme souvent en marketing, aucun conseil ne fonctionne en tout contexte. Alors un dernier conseil, et sûrement le plus important : testez, encore et encore, afin de comprendre ce qui fonctionnera le mieux pour votre marque, auprès de votre audience.

Horaire, design, CTA, contenus partagés, ton, etc. : mettez tout à l’épreuve et tirez-en vos propres leçons.

Et n’hésitez pas à solliciter régulièrement votre audience pour vous assurer que le contenu correspond à leurs attentes !

L’avis de Noémie Kempf, créatrice de la newsletter The Storyline :

“Je sollicite souvent l’avis de mes lecteurs, que ça soit en posant directement une question dans l’email ou en partageant un formulaire
Ça me permet de construire les éditions en m’assurant qu’elles correspondent vraiment à leurs attentes et à leurs préférences”