“Est-ce que tu peux mettre plus d’énergie dans cette dernière vidéo ?”

“Les illustrations sur le site doivent être plus petites…”

“Le call-to-action à la fin de cet article est trop plat !”

Le feedback…

C’est sûrement l’une des étapes les plus stratégiques d’un projet.

Alors, avant de rentrer dans le détail de ce qu’est un bon feedback (et de comment en donner), reprenons depuis le début.

Votre brief créatif est clair, cadré et complet. L’équipe projet a été constituée et tout se déroule comme prévu. Les premières versions des livrables sont maintenant terminées.

C’est l’heure du feedback. Et les choses peuvent se compliquer. Votre feedback (et la manière dont vous allez le faire) fera la différence sur un projet.

On peut très vite passer d’un projet que tout le monde aime, et dont les créatifs sont fiers, à un projet dont on veut se débarrasser le plus vite possible. Vous admettrez qu’une des deux options est plus agréable et stratégique pour tout le monde…

Donner du feedback s’apprend. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’un projet créatif, sur lequel vous n’avez pas de compétences opérationnelles.



Sommaire

Comment être précis et spécifique, sans être donneur d’ordre ?

Comment construire son argumentation pour être clair et considéré ?

Comment être honnête, mais diplomate pour avancer efficacement sur le projet ?


Ces enseignements sont les fruits des nombreuses interactions que nous avons avec nos clients comme Payfit, LVMH, Essilor et Deliveroo.

En bonus, nous vous avons préparé une liste de 12 questions stratégiques à vous poser avant de formaliser vos feedbacks.


***


Règle n°1 : soyez précis pour éviter toute incompréhension

Pour un créatif, qu’il soit designer, graphiste ou copywriter, il n’y a rien de plus frustrant que des remarques vagues et imprécises sur son travail.

“J’aime bien ces couleurs, mais je n’aime pas trop le visuel en arrière-plan”.

Vous comprenez bien qu’avec ce type de remarque, on ne fait pas avancer le projet. Sans contexte, il est ainsi bien plus difficile de comprendre ce que vous avez voulu partager.

Prenez donc le temps de réfléchir à ce que vous avez voulu exprimer dans le “j’aime / je n’aime pas”.

  • Vous appréciez l’harmonie des couleurs sur la page du site ?
  • Le visuel n’est pas en lien avec le texte proposé ?
  • Vous n’aimez pas les choix graphiques qui ont été faits ?
  • Pourquoi ? Qu’est-ce qui ne vous plaît pas ?

Le créatif comprendra ainsi ce que vous appréciez, et pourquoi. Vous gagnerez alors un temps précieux sur vos prochains projets, en partant dans la bonne direction dès le départ.


Éviter les buzzwords à tout prix !

En tant que créatif, on entend également souvent les mêmes remarques.

  • “Il faut rajouter du pep’s !”
  • “Le contenu doit être plus punchy…”
  • “Apportons un peu de fraîcheur au projet !”
  • “Donnons plus d’impact à cet article”

Si l’on prend quelques secondes de recul, ces remarques n’ont rien de précis. Tout le monde risque de perdre du temps à tenter de décrypter ce que vous avez voulu dire. D’autant plus que nous avons tous une sensibilité différente sur un même sujet.

“Apporter un peu de fraîcheur” pourrait se traduire par…

  • Plus de couleurs froides ?
  • D’autres illustrations ?
  • Un texte plus aéré ?
  • Des exemples d’actualité ?

Nous avons chacun notre perception. En restant vague, vous augmentez les chances pour que la prochaine version du projet soit encore plus éloignée de votre vision initiale.

Oui, nous sommes d’accord, donner du feedback sur un projet n’est jamais simple. D’autant plus lorsque qu’il faut analyser un travail en dehors de notre champ d’expertise.


“Une image vaut mille mots”

On ne vous apprend rien là-dessus. Et pourtant, on ne pense jamais à donner du feedback de cette manière.

  • Illustrez vos propos avec des cas concrets
  • Préparez une liste d’exemples qui ressemblent à ce que vous souhaitez obtenir
  • Partagez vos inspirations, les bonnes pratiques, ce que vous appréciez lire, voir, consulter

Soyez également vigilant à ne pas être trop directif dans vos retours. Par exemple, ne dites pas :

  • “Tu dois écrire cette phrase en vert”
  • “Le logo doit être plus gros”
  • “Le call-to-action n’est pas bon”

Partez du pourquoi…

  • Pourquoi voulez-vous que cette phrase soit en vert ?
  • Pourquoi le logo devrait être plus gros ?
  • Pourquoi le call-to-action n’est pas pertinent dans cette situation ?

Une fois le problème identifié, le créatif pourra plus facilement trouver une solution adéquate. C’est son métier après tout, pas le vôtre.

Prenons l’exemple d’un logo. Qu’est-ce qui vous semble pertinent entre :

  • “Je trouve que le logo devrait être vert et bleu”
  • “Je ne suis pas sûr que le schéma de couleur reflète vraiment la personnalité de la marque, qu’en pensez-vous ?”

Dans le premier cas, vous fermez la discussion. Les prochaines conversations vont alors se focaliser sur la pertinence ou pas de ces deux couleurs associées. En revanche, dans le second cas, vous obtiendrez un échange bien plus intéressant sur la personnalité de l’entreprise, ce que vous souhaitez transmettre et pourquoi.


***


Règles n°2 : organisez vos feedbacks avec méthode

Quelle que soit la nature du feedback, pensez toujours à valider avec votre équipe créative qu’ils ont bien compris vos remarques.

Le feedback va dans les deux sens (pas seulement du donneur d’ordre à l’exécutant) ! Un processus créatif est nécessairement bi-partie (si ce n’est plus). Avant de partager vos remarques, posez des questions à votre copywriter ou designer. Demandez-lui de justifier ses choix pour que vous puissiez comprendre sa réflexion et son interprétation du brief initial.

En engageant la discussion, vous transformez un feedback à sens unique, en un véritable dialogue entre vous et vos équipes.


La méthode STAR

STAR est un acronyme pour décrire précisément ce que vous avez aimé, ce qu’il faut améliorer et pourquoi.

STAR pour Situation, Tâche, Action et Résultat. Prenons un exemple pour illustrer cette méthode.

Situation

“Je trouve que la première section de la page d’accueil de notre site ne parle pas vraiment du problème de nos clients.”

Tâche

“C’est le premier élément que le visiteur verra de notre entreprise. Il doit se reconnaître dans les problématiques que l’on adresse”.

Action

“Tu pourrais reprendre notre document sur nos personas et sélectionner une des problématiques stratégiques de nos prospects. On détaillera les suivantes plus bas sur la page.”

Résultat

Au final, le prospect aura le sentiment d’être entendu. Il sera alors plus disposé à continuer la lecture de la page.”


Regroupez vos feedbacks pour gagner du temps

Vous allez nous dire que “oui, c’est logique”. Et pourtant, ce n’est toujours pas compris par la grande majorité des personnes.

Plus le projet est important et stratégique, plus il y a de parties prenantes qui n’attendent qu’une chose : donner leur avis !

Une première chose importante à rappeler : tout le monde ne devrait pas avoir son mot à dire. Le collectif, c’est bien. Mais dans une certaine mesure.

En tant que chef de projet, organisez des points d’étapes pendant lesquels des phases de feedbacks sont prévues en fonction des livrables à sortir. Sans ça, le projet n’avance pas, et vous vous éloignez très vite des objectifs initiaux de la mission.

Par ailleurs, c’est de votre responsabilité d’organiser, récupérer et formaliser les feedbacks sur un seul et même document. Vous protégez ainsi l’équipe créative de l’afflux de remarques, à n’importe quel moment.

Sans un brief clair et précis, il y a de grandes chances que l’on s’éloigne de votre vision initiale. Pensez donc à transmettre tous les documents et contenus nécessaires à la bonne réalisation du projet : brand book, charte éditoriale et graphique, design center, etc.


Construire son feedback : la méthode appliquée chez Pixar

Ed Catmull est le co-fondateur (et Président) de Pixar. Dans son (très bon) livre Creativity Inc., il développe plusieurs techniques et méthodes utilisées par ses équipes créatives. L’une d’elles concerne la note de feedback.

En voici un extrait (traduit 🇫🇷) :

“Une bonne note explique ce qui ne va pas, ce qu’il manque, ce qui n’est pas clair et ce qui n’a pas de sens. Une bonne note s’envoie au bon moment, c’est-à-dire pas trop tard pour avoir le temps de régler le problème. Une bonne note est spécifique et précise. “Je me suis ennuyé” n’est pas une bonne note.”

Vos feedbacks doivent donc être spécifiques, en se concentrant sur les points importants et stratégiques du projet. Le micro-détail n’est pas toujours nécessaire… Revenons-en toujours à l’objectif initial du projet.

Et pour ça, posez-vous ces 3 questions :

    1/ Quel est l’objectif de cet article / ce design / cette page ?

    2/ Quels éléments du projet peuvent faire la différence sur le résultat final ?

    3/ Mes remarques aident-elles à améliorer les éléments indispensables à la réussite du projet ? Pourquoi ?


***


Règle n°3 : honnêteté, curiosité et positivité !


La technique du feedback en sandwich est une illusion

La “méthode sandwich” consiste à placer une remarque (plus ou moins) négative entre deux tranches de compliments positifs.

On nous a longtemps parlé de cette technique révolutionnaire de management, pour mieux faire passer les remarques négatives. Une étude très sérieuse démontre son inefficacité…

“J’ai lu la plupart de tes articles. Ils sont très bien, mais il y a beaucoup de fautes de grammaire et de syntaxe. Tu es sûr que c’est ton métier ? Sinon, beau boulot, c’est très intéressant et plaisant à lire.”

Arrêtons d’être trop politique en voulant noyer le poisson. C’est dans l’intérêt de tous d’avoir du feedback constructif et argumenté pour faire avancer le projet. L’honnêteté n’a que du positif.

Préférez donc plutôt une tournure comme celle-ci… 👇

“J’ai vu qu’il y avait de nombreuses fautes de grammaire et de syntaxe. Tu as déjà pensé à utiliser un logiciel correcteur ou demander à une personne de l’équipe de relire tes contenus ?”


Prendre le temps d’expliquer un feedback

Le créatif aura passé beaucoup de temps sur le projet. Il y aura mis son énergie et son inspiration pour retranscrire, à sa manière, votre vision du projet.

Appliquez-vous les mêmes règles pour vos feedbacks. Prenez le temps de les formaliser correctement (comme chez Pixar par exemple 👋). Il n’y a rien de plus frustrant pour un créatif de recevoir 2 lignes de remarques bâclées.

Rappelez aussi que la critique n’est jamais personnelle !


Et si le feedback pouvait aussi être positif ?

Oui, les retours positifs sont toujours agréables. Et lorsque le travail est bien fait, pourquoi ne pas le dire !

La critique doit également être constructive. Vous avez déjà dû entendre parler de la technique du “Oui et…”. Pour garder une bonne synergie dans l’équipe, c’est important de maintenir une énergie positive.

Pour couper court au dialogue et à la dynamique de groupe, il n’y a rien de pire que le “non”. Pour éviter ça, obligez-vous à voir le positif (avec le “oui”), puis ajoutez une suggestion (avec le “et”), pour faire avancer le débat.

Et parfois, il arrive que vous n’ayez pas de remarques particulières. Alors un conseil : ne cherchez pas du feedback pour le plaisir d’en donner. Félicitez et encouragez. Il n’y a pas meilleur moteur de motivation pour vos équipes !


***


12 questions indispensables pour donner un feedback constructif

Souvent, on ne sait pas par où commencer lorsqu’il s’agit de donner du feedback. Nous vous avons préparé plusieurs questions pour vous lancer et formaliser vos retours sur un projet créatif.

Nous vous conseillons d’écrire vos réponses à la suite de chaque question.

    1/ Quel était l’objectif principal du projet ?

Maintenant que vous l’avez en tête…

    2/ Les messages clés de l’article / page web / affiche / infographie répondent-ils à l’objectif fixé ?

    3/ Quels sont les éléments (textuels ou graphiques) les plus pertinents à vos yeux ? Répondent-ils à l’objectif fixé ?

    4 Le projet est-il cohérent avec notre marque ? (textes, tons, identité graphique)

    5/ Certains éléments sont-ils trop spécifiques pour une cible extérieure à l’entreprise ?

    6/ Les messages clés sont-ils clairs ?

    7/ Les CTAs sont-ils visibles et compréhensibles ?

    8/ Les arguments mis en avant sont-ils justifiés ?

    9/ Les idées sont-elles claires et cohérentes les unes avec les autres ?

    10/ Le contenu m’a-t-il vraiment intéressé ? Des répétitions ? Des longueurs inutiles ?

    11/ Suis-je la bonne personne pour donner ce feedback ? Pourquoi ?

    12/ Si je ne devais donner qu’un seul feedback, lequel serait le plus important ?


***


En conclusion

On a souvent la prétention de se dire que ce n’est pas si compliqué que ça : il suffit de donner notre avis après tout…

Et bien non ! Donner du feedback s’apprend. Nous avons vu ensemble plusieurs mises en situation que l’on rencontre tous sur nos projets respectifs.

Trois règles sont à retenir :

    ✅ Soyez précis pour éviter toute incompréhension
    ✅ Organisez vos feedbacks avec méthode
    ✅ Honnêteté, curiosité et positivité

Et pour encore plus de clarté, référez-vous à notre checklist de questions juste au-dessus !

Pour poursuivre, on vous conseille maintenant ces 3 lectures…