Si 2017 a été l’année de la vidéo, 2018 sera-t-elle l’année du podcast ? De New York Times à General Electrics en passant par eBay, les marques sont de plus en plus nombreuses à essayer ce format audio. Porté par l’essor des smartphones, le marché publicitaire de la baladodiffusion est estimé à 220 000 millions de dollars. Il devrait tripler d’ici 2020. Focus sur ce nouveau contenu à la mode.

 

Le podcast, un format engageant fait d’intimité et de communauté

15 milliards : c’est la quantité de podcasts téléchargés dans le monde en 2016. Parmi eux, 4% ont été écoutés depuis la plateforme de de Radio-France : cocorico ! Pour expliquer le succès de ce format, Laurent Frisch, directeur du numérique de Radio-France, souligne la simplicité avec laquelle on peut consommer le contenu au quotidien : « avec le smartphone, on peut à la fois écouter et faire autre chose, alors que ce n’est pas le cas avec la vidéo ou la lecture du texte. » En déplacement dans le métro, bloqué dans les bouchons ou en préparant le repas, on écoute les podcasts comme on écoutait hier la radio.

« Le podcast s’écoute facilement, y compris avec un simple smartphone, confirme Laurent Frisch. Il se diffuse sans peine sur des plateformes gratuites et sur les réseaux sociaux. Podcast veut aussi dire intimité et communauté d’auditeurs… et là, le web ne peut pas passer à côté. » C’est vrai qu’il y a quelque chose d’intime à se faire raconter une histoire au creux de l’oreille ; à être l’unique auditeur d’un récit qui semble ne s’adresser qu’à nous. Cette dimension émotive explique aussi le succès du format. Par exemple, « The Daily », émission quotidienne offerte en baladodiffusion par le New York Times a atteint récemment les 100 000 millions de téléchargement.

 

Le podcast, le nouvel eldorado des annonceurs ?

Si les marques françaises commencent progressivement à se laisser séduire par les sirènes du podcast, les annonceurs américains sont nombreux à avoir sauté le pas. General Electrics avait ouvert le bal avec The Message, un podcast de science-fiction en 8 épisodes. Lancé en 2015, il a dépassé le million de téléchargements. Slack s’est également illustré avec « Slack Variety Pack » et « Work in Progress ». Le secteur des assurances n’est pas en reste : Prudential a édité un podcast intitulé ‘Everyday Bravery », qui fait la part belle aux héros du quotidien.

Naturellement, les start-up spécialisés dans le storytelling audio se multiplient : Panoply, Gimlet, Pienapple pour ne citer qu’elles. La vitalité de ces nouveaux acteurs témoignent d’un engouement en croissance. Pourquoi faire appel à des spécialistes du contenu ? Matt Lieber, co-fondateur et président de Gimlet Média a signé le concept du podcast « Open for Business » pour eBay. Il explique l’importance de créer une véritable proposition créative : « Personne ne veut écouter une pub de 30 minutes pour eBay. Mais il y a une audience importante qui est intéressée par du contenu pédagogique expliquant comment créer une entreprise et ce que cela implique. »

 

3 conseils pour créer son podcast de marque

1. Imaginer son podcast comme une histoire à raconter : les auditeurs veulent être inspirés et pas entendre une publicité.

2. Faire appel à une agence de contenu pour développer une proposition créative et éditorialisée.

3. Préparer un plan de diffusion : un contenu est inutile s’il reste caché !