Entre dessin animé et infographie, la vidéo motion design est LE format éditorial qui cartonne en ce moment. Facile à partager, plus rapide à produire qu’une vidéo classique et généralement très explicatif, les raisons ne manquent pas pour s’y mettre ! On décrypte pour vous les règles pour créer votre première vidéo motion avec succès.

Règle 1 – Faire passer le bon message

Comme tout contenu éditorial, le motion design se doit d’être au service de l’information, du message que vous cherchez à faire passer. Si vous voulez juste faire du motion design parce que c’est « dans l’air du temps », vous faites fausse route. Au contraire, la force de ce contenu est de pouvoir facilement communiquer une information et de la rendre plus digeste pour l’internaute. Vous pouvez par exemple :

  • Expliquer une offre commerciale, le fonctionnement d’un produit.
  • Décrypter une démarche, une bonne pratique.
  • Revenir sur un événement, faire une invitation.

Comme dans un article, il faut construire une architecture : le script. Pour le rédiger, procédez séquence par séquence et articulez-les entre elles de façon à raconter une histoire cohérente, avec des transitions soignées. Ne perdez pas de vue votre objectif !

Règle 2 – Faire preuve de bon sens

Vous avez validé votre script, choisi votre motion designer, et mieux encore défini un style graphique pour votre vidéo motion ? Vous avez fait le plus dur ! À partir de votre script, le motion designer va construire un storyboad. Concrètement, il va crayonner les différentes séquences pour que vous puissiez voir les éléments qui seront animés. En effet, à la différence d’un film d’animation traditionnel, le motion design ne nécessite que d’animer certains éléments, alors que d’autres restent fixes.

Il faut alors se projeter et imaginer le résultat final. Un exercice finalement assez simple, qui demande surtout de faire preuve de bon sens. Si vous avez le sentiment que l’image ne suffit pas, n’hésitez pas à agrémenter votre vidéo d’une voix off. Attention cependant à ne pas tomber dans l’excès : la voix doit venir en complément de la vidéo, et non l’inverse. Vous risqueriez alors de perdre l’attention de votre public !

Règle 3 – Faire preuve de raison

Plus le nombre d’éléments à animer est important et plus le temps de développement sera long et le projet coûteux (surtout si vous décidez de faire des animations 3D). Optez pour la simplicité, c’est d’ailleurs tout l’intérêt du motion design : faire de la vidéo, tout en s’affranchissant des contraintes de l’animation traditionnelle.

Concrètement, il est tout à fait possible de faire une animation en motion design 2D, d’une minute, en moins de trois jours. Assurez-vous juste de la disponibilité de toutes les personnes impliquées dans le projet ! La preuve, avec la vidéo ci-dessous que nous avons réalisée dans ce délai pour la MGEN, à l’occasion du Salon européen de l’éducation.

***

Retrouvez ici les plus beaux showreel (bandes démos en français) sélectionnés par motiongrapher.com !

Et un de nos coups de cœur :