E-commerce, plateformes de streaming ou sites d’entreprises : certaines marques ont des besoins de contenus si importants qu’ils nécessitent la construction d’une vraie Content Factory. Destinée à produire en peu de temps et en grande quantité des articles, des vidéos ou des podcasts, cette machine bien huilée exige créativité et rigueur. Bien loin du cliché des descriptions-produits rédigées à la chaîne, la Content Factory Premium apporte une véritable valeur ajoutée qui améliore l’expérience de l’utilisateur. YouLoveWords a poussé les portes de ces usines plus que parfaites.

 

Une Content Factory Premium, qu’est-ce que c’est ?

Le concept d’une Content Factory est assez simple à comprendre. Il s’agit de dédier des ressources de production et de diffusion de contenus, de façon permanente et exclusive, à l’animation d’une communauté de clients ou de prospects. Depuis quelques années, ces mini-agences gagnent en notoriété : Air France, Red Bull ou encore L’Oréal intègrent ces « usines » pour répondre à leurs stratégies d’inbound marketing (voir l’exemple de la Beauty Factory de L’Oréal).

La particularité d’une Content Factory repose sur le volume de contenus à produire. Chez YouLoveWords, nous considérons qu’à partir de 15 contenus à livrer en moins de 6 semaines, nous entrons dans un mode de création « factory ». Cela implique de mobiliser des ressources dédiées qui pourront prendre en charge la totalité de la production : Content Strategists, talents, secrétaires de rédaction, éditeurs, etc. (voir l’étude de cas dédiée à France Musique).

Pourquoi parlons-nous de Content Factory Premium ? La promesse d’une Content Factory Premium est de combiner le haut volume de production d’une ferme de contenus, la passion d’un contenu généré utilisateur et le niveau d’exigence d’un studio intégré à l’entreprise. Pour la marque, cette offre d’externalisation permet de maîtriser son budget et la qualité du contenu produit, sans avoir à gérer la mobilisation des ressources humaines ni à consacrer un temps démesurément conséquent à la production.

 

Comment créer sa Content Factory Premium ?

 1. Embaucher une équipe de talents solides.

Pas de Content Factory Premium sans des talents premium. Et qui dit talent premium, dit recrutement et test grandeur nature. Chez YouLoveWords, nous procédons en permanence à l’identification des freelances qui pourront nous épauler sur ce genre de mission. Nous les sélectionnons en fonction de critères bien précis. Qualité des contenus produits, capacité à respecter les délais, volonté de s’engager dans un projet à long terme : nous choisissons les best of the best.

2. Embaucher un secrétaire de rédaction et un éditeur.

Lorsque l’on crée beaucoup de contenus en peu de temps, l’un des écueils serait de laisser passer des fautes de frappes, des coquilles ou des inélégances stylistiques. Nos Content Stratégists travaillent alors avec des secrétaires de rédaction et des éditeurs pour déléguer le travail de relecture.

3. Ne jamais déroger aux règles de la charte éditoriale ou graphique.

Beaucoup de volume ne veut pas dire freestyle total : la Content Factory Premium dépend entièrement de la charte éditoriale et de la charte graphique validées par le client. C’est ce qui la distingue d’une banale ferme de contenus : les contenus sont tous éditorialisés pour matérialiser les valeurs de la marque et transmettre son message à ses prospects.

 

Trois bonnes pratiques pour construire sa Content Factory Premium

 1. Toujours tout anticiper. Absolument tout.

Imaginer le meilleur et se préparer au pire : c’est un peu la devise de la Content Factory Premium. Retard de mise à disposition d’un back-office, retours nombreux ou simplement maladie d’un talent : les Content Strategists de YouLoveWords jonglent au quotidien avec les imprévus. Pour parer à toutes les éventualités, ils ont plusieurs astuces : recruter plus de talents que nécessaire, prévoir des « coussins » de délais de livraison ou simplement communiquer. Ce qui nous amène au point suivant.

 2. Communiquer plus que nécessaire.

Rien de pire qu’une Content Factory qui tourne les portes fermées. Il est essentiel de garder la communication claire, ouverte et transparente entre les chargés de projets éditoriaux, les clients et les talents. Chez YouLoveWords, nous utilisons des chaînes privées sur Slack, des documents partagés sur Google, et bien sûr, le bon vieux point hebdomadaire par téléphone. Classique, mais efficace.

 3. Construire des process en béton armé.

Quand on produit beaucoup de contenus en un temps record, il est indispensable de pouvoir compter sur des process solides. De la charte éditoriale au tableau de répartition des volumes de production par talent en passant par le calendrier de livraison internes, le Content Strategist doit pouvoir se référer à un modèle d’organisation capable d’affronter les imprévus (qui se produiront nécessairement).