Récit immersif : et si vous faisiez rêver vos lecteurs ?

3 000 signes, comme d’habitude ?

Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Sur le web, l’article de deux feuillets a fait ses preuves. Ni trop long, ni trop court, c’est le format parfait pour vos lecteurs. Et pourtant… depuis quelques mois, ce modèle est bousculé par de nouveaux formats de contenus, plus adaptés au web. D’un côté le snack content, des formats très courts – voire même de simples GIFs – particulièrement efficace sur les réseaux sociaux. De l’autre, des textes plus longs et soignés, faisant appel à une iconographie précise, mais aussi à la vidéo et à l’audio. Appelée récit immersif, cette nouvelle forme d’écriture sur le web est récente : le premier long form est publié en 2012 par le New York Times.

Récompensé par un prix Pulizter, Snow Fall devient rapidement une référence qui va inspirer de nombreux médias, notamment en France, avec Le Monde et l’Equipe.

Osez le storytelling

En dépit de sa longueur, le récit immersif, quand il est bien fait, va captiver le lecteur qui ne pourra pas décrocher avant d’avoir scrollé jusqu’au point final. Avouez que c'est plutôt rare quand on sait que sur Internet, le temps de lecture d'un article dépasse rarement plus de quelques minutes.

En effet, les textes courts, souvent pauvres en informations, sont parcourus en diagonale, incitant très vite le lecteur à quitter la page. Avec un texte plus riche et documenté, mis en scène élégamment, vous avez toutes les chances pour que votre lecteur reste sur votre site au lieu d'aller sur celui d'un concurrent.

L'autre intérêt du récit immersif, c'est sa capacité à raconter une histoire, à faire du storytelling. En clair, à créer du lien entre une marque et ses clients. Malgré les contraintes – plus complexe à intégrer, long à rédiger, coûteux en ressources –, ce nouveau format séduit de plus en plus les annonceurs, comme Microsoft ou encore Safran.

Une recette simple

#Incarner. Pour réussir son récit immersif, au-delà de l’histoire, il faut surtout des hommes et des femmes pour l’incarner : n'oubliez pas que vos succès sont aussi ceux de vos collaborateurs et clients !

#Animer. Diaporama, vidéo : en scrollant, le lecteur doit lui-même créer du mouvement dans le texte. Un effet « Waouh » qui incite à continuer la lecture !

#Raconter. Ne faites pas l'erreur de mettre tous les moyens dans l'animation et dans la vidéo, le texte doit être fluide et entraînant, adapté à votre histoire. Faites appel à un rédacteur rodé à ce style d'écriture !

Enfin, si vous souhaitez vous lancer dans l'écriture d'un récit immersif, sachez qu'il existe de nombreuses solutions techniques pour le mettre en scène, adaptées à votre budget et vos outils.

Encore un doute ? Regardez cette Microsoft Story et dites-nous ce que vous en pensez. Difficile de faire mieux, mais essayons ensemble !


7 astuces faciles pour écrire des titres accrocheurs

Sachant que 80% des lecteurs ne lisent pas plus loin que le titre, pas besoin d’être Einstein pour comprendre l’importance des titres accrocheurs pour votre référencement naturel. Existe-t-il une recette miracle ? Quels sont les procédés pour se positionner sur les requêtes de l'internaute ? Voici quelques astuces qui pourront vous être utiles pour votre blogging .

Dans un premier temps, nous allons transformer un titre banal d'article de blog en titre premium.
Puis vous découvrirez 7 procédés de rédaction web abondamment utilisés sur les sites les plus populaires.

Comment trouver le titre d'un article ?

« Comment écrire un titre qui puisse générer un intérêt rapide de vos lecteurs »

C’est un peu long. Commençons par élaguer. Il semble évident que l’on s’adresse à nos lecteurs.

« Comment écrire un titre qui puisse générer un intérêt rapide »

On y voit déjà un peu plus clair. Continuons l’élagage. Quelle est l’idée fondamentale de toute la deuxième partie de la phrase ? Quelque chose d’accrocheur. Partons là-dessus.

« Comment écrire un titre accrocheur »

« Un » titre, c’est un peu léger. Ça laisse à penser qu’il n’y a qu’une façon d’écrire un bon titre. Non, soyons honnêtes : « Des titres » est à la fois plus logique et plus pertinent.

« Comment écrire des titres accrocheurs »

Ça commence à prendre forme. Il s’agit de relever un peu le tout en ajoutant une touche de mystère…

« Les astuces pour écrire des titres accrocheurs »

Pas mal, mais trop vague pour un article web. Les lecteurs sont pressés, ils veulent savoir à quoi s’attendre ! Il nous faut l'un des fameux chiffres clés : 3, 5 ou 7. Allez, 7.

« 7 astuces pour écrire des titres accrocheurs »

On y arrive. Rendons le tout encore plus accessible.

« 7 astuces faciles pour écrire des titres accrocheurs »

Et voilà ! Selon le public, on pourra ou non surenchérir avec un "effets garantis" en sous-titre :

« 7 astuces faciles pour écrire des titres accrocheurs »

Effets garantis !

Voilà qui est fait. Maintenant,  voyons donc ces 7 fameuses recettes miracles.

7 astuces pour un titre d'article pertinent

1- Le « Pédago »
Comment utiliser intelligemment votre iPad comme dessous de plat

2- Le « Je veux savoir la suite »
Il n’aurait jamais dû entrer dans ce salon de massage brésilien

3- Le « Bon conseil »
Où trouver des taille-crayons de luxe à prix cassés

4- Le « Vous pensiez le savoir, mais en fait non »
Connaissez-vous réellement votre hamster ?

5- Le « Dévoileur de secret »
Les 5 endroits secrets qui le rendront fou

6- Le « WTF »
Les 10 astuces de Patrick Bruel pour avoir la voix cassée (hm, quoi que...)
ou
Ce que Cyril Hanouna peut vous apprendre sur la Guerre de Troie (là oui !)

7- Le « Connecteur »
Habillez-vous comme Lady Gaga

Vous vous demandez où trouver des sujets d'articles pertinents ?

Retrouvez nos meilleurs conseils et les outils les plus populaires parmi les rédacteurs spécialisés en content marketing (comme Google Keywords Planner, ou l'Ubbersuggest de Neil Patel) dans notre article anti page-blanche.

Voilà, vous êtes désormais armés pour faire saliver vos lecteurs avec des titres accrocheurs de premier choix !


Comment définir mon calendrier éditorial

Le content marketing est aujourd’hui devenu incontournable pour les marques. Il s’agit de mettre en place une stratégie web éditoriale ayant pour enjeu de créer et de diffuser du contenu (vidéos, ebooks, infographies, articles...). Plus vous serez créatif, plus vous pourrez développer massivement du contenu pour nourrir les internautes assoiffés de connaissances, de recherches et d’apprentissage !

Au-delà des aspects de communication classique, le content marketing a transformé les marques et/ou entreprises en de véritables médias développant alors un storytelling permanent sur leur univers !

 

WeLoveMéthodo

Afin d'être à la hauteur de cette relation de confiance, on ne le répétera jamais assez : le contenu demande méthodologie, organisation et précision ! C’est pourquoi il est essentiel de créer un calendrier éditorial mensuel de contenus afin de planifier, d’anticiper, de publier et surtout de partager votre prose, votre ADN, votre actualité ! Cet outil vous donnera une vue d’ensemble de tout ce que vous devez créer mais vous permettra également de vérifier son alignement avec votre stratégie marketing web. C’est également un document de référence et un échéancier pour ceux qui le produisent.

Votre calendrier éditorial devra être en rapport direct avec votre stratégie digitale et même votre plateforme de marque, afin de faire émerger les sujets à traiter. Ces derniers devront être en adéquation parfaite avec vos problématiques SEO : le référencement avant tout ! Vous pourrez également anticiper l'actualité plus ou moins proche et prévoir des contenus en conséquence. Sophie Viana, Happiness Manager de YouLoveWords (en charge de la relation avec les rédacteurs) nous a récemment fait découvrir une petite page twitter #PlanTheMoment, qu'on adore. Elle vous sera certainement très utile !

Les différents éléments à intégrer

Alors on y inscrit quoi, dans ce document ? Déjà, je vous recommande de le créer soit dans une feuille de calcul Excel, soit dans Google Drive, ou tout simplement d’utiliser l’agenda Google. Vous pouvez également le préparer directement dans la plateforme de YouLovewords. Il faut qu’il soit ergonomique : on y met de la couleur, une jolie typo... Plus c’est esthétique, plus vos rédacteurs seront inspirés (du moins, on l’espère). Voici la liste des éléments de base à inclure (en fonction de vos besoins, certains éléments seront à ajouter) :

1/ Sujet du contenu : la base de la base... De quoi allons nous parler ? Prenons l’exemple d’un e-shop de vêtements féminins, nous pourrions proposer un contenu sur " la tendance du jaune".

2/ Le type : article, vidéo, post réseaux sociaux, jeu-concours... Pour notre e-shop, nous souhaitons réaliser un contenu de type "article", avec une sélection de produits aux teintes jaunes.

3/ La campagne : le lien de ce contenu avec la stratégie. La rédaction de cet article s’inscrit en prévision des soldes et d’un stock conséquent de produits dans les tons jaunes.

4/ Les mots-clés : bien entendu, votre rédacteur devra avoir en tête la liste des mots-clés à placer. De plus, il faut également penser aux référenceurs qui viendront par la suite optimiser votre contenu (méta-descriptions, balises...).

5/ La cible : à qui je souhaite m’adresser et donc comment se comporte-t-elle ?

6/ Le call to action à mettre en place : il faut prendre en compte les objectifs marketing afin de créer un contenu qui pousse à l’action. Dans le cas de notre e-shop, il s'agira de placer des liens qui redirigent vers nos produits jaunes soldés.

7/ Un titre : évocateur et optimisé.

8/ La date : la deadline sacrée.

9/ Le responsable du contenu : rédacteur, référenceur et/ou community manager.

 

Vous voilà donc prêt(e) à réaliser un calendrier efficace, qui aidera vos équipes à s'organiser et qui sera en cohérence avec votre stratégie marketing web !


Comment rater votre stratégie de contenus

Vous souhaitez doter votre société d’un espace de publication aux possibilités quasi-infinies mais vous voulez aussi être certain de ne pas dépasser la dizaine de visiteurs ?  Vous ne savez pas comment faire pour vous protéger d’un imprévisible buzz ? Il existe des solutions à vos problèmes. Nos recommandations offrent la garantie d’un blog d’entreprise morose, sobrement inutile et toujours à côté de la plaque.

1 - Choisissez (très mal) votre équipe de rédaction

Inutile de déranger un auteur chevronné pour la rédaction de vos billets, d’autant plus que votre jeune neveu (celui qui écrit déjà tant de statuts désopilants sur Facebook) cherche un stage de fin d’étude et que vous l’avez déjà surpris en train de lire un roman d’Amélie Nothomb. Certes, cet étudiant en première année de BTS tourisme commet encore un certain nombre de fautes d’orthographe mais que celui qui n’a jamais écrit « inovassion révolutionère» lui jette la première pierre.

2 - Surprenez vos followers en publiant à une fréquence totalement aléatoire

Abandonnez à vos concurrents (ces tristes sires) la routine des publications quotidiennes, hebdomadaires, et finalement sans surprise… Rien de plus ennuyeux qu’un rythme de parution régulier.  Mettez vos articles en ligne pendant la nuit d’équinoxe, ou pourquoi pas lors du passage à l’heure d’hiver. C’est beaucoup plus amusant (et personne ne vous attendra au tournant).

3 - Les chiffres mentent

N’étudiez en aucun cas les statistiques de fréquentation de votre blog. Observez plutôt les étoiles. Consultez un marabout spécialisé en communication 2.0. Ne vous tracassez pas avec tous ces diagrammes plats. Votre blog respire encore. Vous le sentez, au fond de vous-même….

4 - Faites cavalier seul

Interdisez à vos collaborateurs directs (employés, fournisseurs, clients) de prendre part à votre aventure blogging. Le développement et l’animation sont entre vos seules mains (expertes).  Vous les voyez d’ici, leurs petits commentaires sarcastiques, leurs opinions décomplexées, leurs fautes d’accord du participe passé et leurs suggestions intelligentes et constructives. Avec leur manie de partager vos articles sur leurs propres réseaux et faire ainsi parler de vos valeurs partout sur la toile. Non. Votre blog, c’est avant tout votre jardin secret. Sachez le préserver.

5 - Génération spontanée

Ne commettez pas l’erreur, trop fréquente, de faire la promotion de votre blog sur les réseaux sociaux, le site officiel de votre entreprise ou vos cartes de visite. Ne cédez jamais à la facilité, ni au bon sens. Votre blog évoluera de lui-même, à l’instar de ces micro-organismes qui prolifèrent pour des raisons inconnues au fond d’une éprouvette, les soirs de pleine lune. Sans le savoir, vous êtes un pionnier de la communication virale.

6 - Vous avez le droit de garder le silence

Évitez autant que possible de répondre aux commentaires qui pourraient être laissés au bas de vos articles de blog. Ne tombez pas dans le piège de la discussion stérile. Votre quartier regorge déjà de comptoirs de bistrots, bien réels, eux. Évitez toute forme d’interaction. Internet n’a pas été inventé pour ça.

7 - Une ligne quoi ?

Éditoriale. Une ligne éditoriale. Un ton cohérent, une charte graphique homogène, un fil conducteur pour votre discours, une façon d’affirmer votre identité à travers une communication rationnelle ? Et puis quoi encore ? Vous êtes un funambule sur la grande toile. Vous n’avez pas besoin qu’on vous tienne la main. Votre instinct ne vous a encore jamais trahi. Bravo.

8 - Montrez vos muscles

Chiffre d’affaires mensuel, courbe de croissance, jargon professionnel incompréhensible, tableaux à double entrée, biographie exhaustive de vos cadres dirigeants (vous-même).

9 - Temps additionnel

Le temps imparti à la gestion de votre blog ne saurait empiéter sur celui, autrement plus productif, consacré à votre cœur d’activité. Envisagez la tenue de votre blog de la même manière que vous abordiez les cours de musique ou d’arts plastiques lorsque vous étiez encore collégien.

10 - Vendez à tout prix

Toutes les occasions sont bonnes pour dégager du profit. N’hésitez jamais à transformer votre blog d’information en un véritable site marchand. Les internautes vous en remercieront et votre crédibilité sera sauve.

Si malgré tous ces bons tuyaux, vous souhaitiez malgré tout créer un blog fidèle à vos valeurs d’entreprise, cohérent et générateur de trafic, on récapitule

  • Vos rédacteurs sont votre plus grande richesse. Ils doivent être professionnels et choisis avec soin.
  • Publiez de manière régulière.
  • Analysez avec attention vos statistiques de fréquentation.
  • Faites de votre blog un espace d’échange participatif.
  • Relayez les informations de votre blog sur tous les réseaux disponibles.
  • Répondez toujours aux commentaires.
  • Définissez une ligne éditoriale claire et pertinente.
  • Ne parlez pas que de votre activité spécifique, ouvrez des portes.
  • Intégrez la gestion de votre blog à l’emploi du temps global.
  • Ne confondez jamais espace d’information et plateforme commerciale.